Pour abus de fonction et escroquerie : Deux commissaires de police sous mandat de dépôt

 Pour abus de fonction et escroquerie : Deux commissaires de police sous mandat de dépôt

Le commissaire de police d’Agblangandan et celui du 1er Arrondissement de Cotonou ne sont plus libres de leur mouvement. Gardés à vue il y a quelques jours dans une affaire impliquant des présumés cybercriminels, ils séjournent depuis vendredi 9 septembre dernier en prison suite à un mandat dépôt décerné contre eux par la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (CRIET). En plus des deux fonctionnaires de la police républicaine, une dame complice est également épinglée.

Selon les informations relayées le site d’informations www.banouto.bj, la dame poursuivie pour  »escroquerie et complicité d’abus de fonction » servait d’intermédiaire entre les deux responsables de la Police Républicaine à savoir le commissaire d’Agblangandan et son collègue du 1er Arrondissement de Cotonou pour faire arrêter de présumés cybercriminels nigérians. Pendant ces derniers sont mis aux arrêts, une forte somme leur a été proposée contre leur libération. Une fois la somme demandée est payée, certains sont libérés et d’autres en l’occurrence qui n’ont pas pu trouver les sous en échange de leur liberté sont mis à la disposition de l’Office Central de Répression de la Cybercriminalité (OCRC) précise notre source.

Placés en garde à vue, il y a quelques jours, les trois personnes impliquées dans le dossier sont jetées vendredi dernier en prison après leur présentation au Procureur spécial de la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (CRIET). La juridiction spéciale basée à Porto-Novo reproche aux deux commissaires de police épinglés les faits d’escroquerie et d’abus de fonction tandis que la dame en question est accusée d’escroquerie et de complicité d’abus de fonction. Leur procès s’ouvre le 14 novembre prochain.

Edmond HOUESSIKINDE

Articles similaires