Positions sexuelles: La préférence des jeunes filles

 Positions sexuelles: La préférence des jeunes filles

Dans la recherche d’une vie sexuelle épanouie, les jeunes filles de Cotonou ne sont forcément pas des expertes du Kamasutra. Mais, elles aiment sortir de leurs zones de confort afin d’atteindre l’orgasme. Pour cela, elles n’hésitent pas essayer plusieurs positions sexuelles. Beaucoup d’entre elles préfèrent la levrette, même si elles ne se lassent avec les autres positions afin de sortir de la routine.   

« La sexualité est d’abord un espace de rencontre de soi avec soi », estime Carlotta Munier, gestalt-thérapeute et auteure de « Sexualité féminine : vers une intimité épanouie ». Et une vie sexuelle épanouie fait appel à une préparation et à un don de soi de chacun des deux partenaires. Avoir un rapport sexuel ne se résume pas forcément à la pénétration. Il faut aussi savoir adopter la position qui puisse permettre aux deux partenaires de bien vivre l’acte sexuel. Ce choix dépend majoritairement de la partenaire. A Cotonou, les jeunes filles ont leur préférence et l’assument. Draslaine, étudiante dans une université privée de Cotonou lâche tout excitée : « Moi, j’aime bien la levrette ». « J’adore la levrette. C’est émouvant La levrette est quand mon partenaire me prend par derrière », s’enflamme Pierrette, une jeune commerçante de fruits. Elève en classe de Terminal, Ruth à la même préférence et une autre en plus. « Moi, j’aime trop la position 69 (Allongés tête-bêche tous les deux sur un lit ou un canapé, votre bouche est située au niveau de son pénis et votre vagin devant sa bouche) et la levrette », renseigne-t-elle. Vana, étudiante à l’Université d’Abomey-Calavi aime « L’approche du tigre ». Elle explique que « c’est la levrette mais coucher ». « Le plus souvent moi et mon partenaire adoptons la position de la cuillère », informe Durane tout en riant «C’est une position tendre, qui paraît souvent bien trop simple pour promettre l’extase. Nous nous allongeons du même côté, il se met derrière, son ventre contre mon dos pour m’amener au 7ème ciel. La cuillère cache bien des mystères ». Par contre Géneviève n’a pas de préférence. « Je m’adapte à tout ».

Qu’est-ce qui motivent ces choix ?

Derrière chaque choix de ces jeunes filles, il y a une motivation. Elle peut varier selon la jeune fille. « J’ai plus de plaisir avec ces deux positions surtout avec la levrette », soutient Ruth. Elle explique que quand son partenaire la prend dans d’autres positions, elle trouve du plaisir même si ce n’est pas aussi intense qu’avec la levrette. Pour Draslaine, la levrette donne « une sensation qu’on n’arrive pas à expliquer ». Avec enthousiasme et envie, elle lâche « c’est trop doux ». Pierrette aime la levrette parce que « ça cogne bien le fond », et « la sensation est forte ». En plus, elle trouve que ça fait vite éjaculer les hommes. « Le plaisir est plus intense des deux côtés », confirme Vana. Quand Durane a été appelée pour justifier son choix, elle sourit et ferme légèrement les yeux avant de déclarer « on aime (son partenaire et elle) cette position parce qu’elle permet une pénétration par derrière et l’impression que les corps s’emboîtent génère un sentiment profond de fusion ». Elle ajoute « elle (la position de la cuillère) ne nécessite pas trop d’effort ».

Ne pas tomber dans la routine 

Malgré que les filles aient une certaine préférence pour telle ou telle position, elles ne se privent pas de s’essayer aux autres positions qu’elles connaissent. Ruth, avec ses deux préférences, aime bien le missionnaire même si elle trouve que « c’est trop enfantin. Parce que cela ne donne pas de sensation. Car il suffit que la femme soit allongée sur le dos. L’homme est allongé au-dessus d’elle ». Mais, elle n’arrive pas à supporter le marteau piqueur (Installée en « chandelle », vous vous maintenez les reins avec les mains. Pendant ce temps, votre partenaire se place à cheval entre vos jambes, vos sexes au même niveau).  Durane ne boude pas la levrette, la position de la chevauchée, le missionnaire. Elle va plus loin : « et d’autres qu’on crée nous-mêmes, genre, on ne sait pas si ça existe quoi ». Quant à Vana, elle trouve que la levrette et la chaise longue sont « cool ». Elle aime bien explorer aussi de temps en temps la levrette, l’Andromaque, les cuillères, ciseaux sexy et le missionnaire modifier. « L’Andromaque, cette position donne à la femme le contrôle du rythme et de la profondeur de la pénétration, lui donnant la liberté de mélanger entre des poussées profondes et superficielles. Et pour l’homme, il a une vue magnifique du corps de sa partenaire ».

Le sexe a de nombreuses vertus pour la santé

Au-delà des positions, la pratique sexuelle quelle qu’elle soit est bonne pour la santé. Selon une étude américaine publiée en 2004 et mise en ligne par pourquoidocteur.fr, la fréquence des rapports sexuels influencerait le système immunitaire. Les chercheurs ont estimé que les personnes qui faisaient l’amour au moins deux fois par semaine avaient plus de défenses contre les microbes et les virus. D’autre part, d’après la même source le sexe pourrait aussi diminuer le risque de cancer de la prostate chez les hommes et participer au bon fonctionnement des articulations. Mais la liste ne s’arrête pas là ! Faire l’amour participerait également à la baisse de la pression artérielle à long terme,  ce qui diminue le risque de développer des problèmes cardiaques – et du stress. Par ailleurs, pendant l’acte, les muscles sont sollicités et la fréquence cardiaque augmente tandis que la transpiration permet d’éliminer les toxines. Les bienfaits seraient donc comparables à un exercice physique. Enfin, derniers aspects positifs : le sexe brûle des calories et permet aussi de mieux s’endormir si le câlin a lieu le soir.

Arthur SESSI (Coll)

Articles similaires