Politique nationale: Djogbénou, leader incontesté de la mouvance

 Politique nationale: Djogbénou, leader incontesté de la mouvance

Ce premier week-end de septembre 2022  est riche d’événements heureux pour Joseph Djogbénou, l’ancien président de la Cour constitutionnelle qui, à la surprise générale, a démissionné de son poste pour devenir président de parti politique. Plusieurs militants du Bloc Républicain et de Moele-Bénin, formations soutenant le président Talon ont en effet acté ou annoncé leur adhésion à l’Union Progressiste le Renouveau qu’il dirige désormais.

Mais ce mouvement ne concerne pas seulement les partis membres de la mouvance présidentielle. Ainsi, des militants d’autres partis comme les FCBE et Les Démocrates du département des Collines ont, ce week-end, annoncé leur migration vers la formation-phare de la mouvance présidentielle avec à leur tête le coordonnateur du parti du chef de l’opposition dans leur région.

Cette avalanche d’adhésions survient après que l’UP ait réussi l’exploit de phagocyter le puissant Parti du Renouveau Démocratique (PRD) en août 2022. Pour rappel, après plus de trois décennies d’existence le PRD a fini par se saborder et par fusionner avec l’Union progressiste. Pour sauver l’honneur, il a réussi à faire accepter le maintien du mot Renouveau qui figurait dans sa domination. C’était un exploit lorsqu’on sait que le PRD avait toujours été jaloux de son indépendance et qu’il avait toujours plutôt préféré des alliances.

A force d’avaler les partis et personnalités, grands ou petits, l’Union Progressiste le Renouveau est devenu, en l’espace de quelques semaines, le mâle dominant de la scène politique béninoise. A quelques mois des élections législatives importantes puisque les dernières du quinquennat du chef de l’Etat, cette position de dominant permettra sans doute à Joseph Djogbénou de se présenter comme l’homme de la situation.

Certains voient déjà en ce dernier le prochain président de l’Assemblée nationale et, pourquoi pas, l’un des possibles dauphins du président Talon. Certes, pour y arriver, il faudra compter avec d’une part le Bloc Républicain qui est, lui aussi membre de la mouvance présidentielle et avec Les Démocrates qui se veulent le seul parti d’opposition.

Présentement, le BR et l’UP-R se livrent une véritable guerre fratricide aux côtés du président Talon en parti à cause des démissions des membres de l’un en faveur de l’autre. L’animosité entre les deux partis jumeaux est si forte qu’il n’est pas possible qu’ils se fassent des crocs-en-jambe lors des élections cruciales au Parlement. Ce qui ne sera pas pour déplaire aux Démocrates opposés à tout candidat soutenu par le chef de l’Etat.

Joseph Djogbénou semble désormais au firmament mais il faudra qu’il compte avec la capacité de nuisance des membres de sa propre mouvance dont certains seraient prêts à trahir juste pour le faire tomber.

Pierre MATCHOUDO

Articles similaires