Phase Nationale Groupée de Moov Africa Ligue Pro de Handball: Les entraîneurs se prononcent

 Phase Nationale Groupée de Moov Africa Ligue Pro de Handball: Les entraîneurs se prononcent

Le top de la phase nationale groupée du championnat de Handball a été donné depuis mardi 8 août 2022. Mais avant certains entraîneurs de clubs engagés ont bien voulu partager avec nous leurs objectifs.

Angelo Adjagbénon, entraîneur de Flambeau Sporting Club

  « Mes impressions après la phase 1 du championnat professionnel sont bonnes. Je serais plus satisfait si cette phase m’avait permis de jouer contre deux ou trois autres équipes. Mais les deux matches contre FLOWERS m’ont permis de relever beaucoup d’imperfections que je suis déjà en train de corriger. Aussi mes joueuses ont beaucoup gagné surtout au plan psychologique. Mon objectif est de ne pas être ridicule à la phase 2 du championnat pro. Comme promesse je dirai que mon équipe va se battre contre toutes les équipes et finira cette phase la tête haute. Et si l’opportunité lui est présentée de se qualifier pour la phase 3, elle n’hésitera pas à la saisir. »

Aldo Gnonlonfoun, entraîneur d’Aso Modèle Dames

« Nos premières impressions sont les remerciements à l’endroit du comité exécutif de la FBHB et du comité de gestion de la ligue professionnelle de handball. Le championnat béninois connait une longue grande trêve contrairement à celle de la phase de compétition. Il était donc impérieux de passer cette phase dénommée ‘’phase de mise en jambe’’ qui nous a permis de faire une revue de notre effectif, d’effectuer des réglages et de nous rendre compte de nos forces surtout de nos faiblesses. Ce point fait nous permettra de revoir notre plan de préparation et de peaufiner nos stratégies et systèmes de jeu afin de participer valablement aux autres phases déterminantes dans la conquête du titre. Le premier objectif est de présenter un handball plaisant permettant de mobiliser plus de public et par ricochet de rassurer les sponsors et les mécènes pour les motiver à apporter davantage de soutiens (moral et surtout financier). Le second et le dernier objectif est naturellement celui en lien à la performance sportive. Aso Modèle  aspire cette saison à fait partir des trois meilleures équipes du championnat et nous travaillons pour. »

Sanche Bakpe, entraîneur d’Abo Sport

« Ce tournoi remet des clubs de zones «déshéritées» comme la nôtre en situation de compétition. Abo Sport est le seul club de ligue professionnelle dans la Zone B. La mise en jambe nous permet réellement de nous frotter à d’autres équipes pour voir notre niveau et pour pouvoir faire les réglages. Les joueurs ont appris, nous avons également appris. C’est donc une initiative positivement appréciée. Nos objectifs restent les mêmes. Abo Sport depuis l’autre format de championnat a toujours travailler à se hisser au rang des meilleurs équipes qui Bénin. Chacun de nos passages a créé une sensation positive et beaucoup nous attendent toujours à ce niveau. Abo Sport fait toujours parler de lui et en bien.  Et nous serons au rendez-vous du 27 août avec plus d’ambitions donc plus de surprises et de sensations. Être du carré d’as au finish, nous le rêvons fortement.»

Léonce Linta, entraîneur d’Aso Modèle hommes

« Après cette première phase de mise en jambes, mes impressions sont assez bonnes. C’est vrai que j’aurais souhaité mieux en termes de performance, mais je pense que contrairement à la saison dernière le projet de jeu collectif en attaque comme en défense a évolué. La preuve c’est que nous avons souvent perdu nos rencontres au cours de cette phase sur des détails. L’objectif pour la suite c’est de faire mieux que la première phase et c’est possible. »

Jean Luc Assogba, manager général d’ASPAC

« Après cette première phase de mise en jambes, mes impressions sont assez bonnes. C’est vrai que j’aurais souhaité mieux en termes de performance, mais je pense que contrairement à la saison dernière le projet de jeu collectif en attaque comme en défense a évolué. La preuve c’est que nous avons souvent perdu nos rencontres au cours de cette phase sur des détails. L’objectif pour la suite c’est de faire mieux que la première phase et c’est possible. »

Hamidou Barassounon, entraîneur de Buffles HC

« La structuration de ce championnat est une innovation. Il y a une première phase qualifiée de mise en jambes. Et au sein de notre équipe les Buffles, cette première phase nous a permis, suivant notre philosophie, d’insérer les plus jeunes pour qu’ils puissent éclore dans un environnement où il y a déjà les plus anciens. Évidemment, cette première phase nous a permis de mettre en jambes nos athlètes, de tester nos joueurs, de voir un certain nombre de choses à corriger. Et tous ceux qui nous ont suivis doivent constater avec beaucoup de satisfaction qu’il y a pleins de jeunes que nous avons intégrés dans l’équipe. C’est notre philosophie. Pour ceux qui connaissent les Buffles Handball, il y a toujours de l’enthousiasme, de l’énergie. Il y a tout. C’est une équipe qui est plaisante à voir jouer. On ne se jette pas des fleurs, mais c’est ça. Pour la suite du championnat, il y aura du spectacle, il y aura de la révélation. Et évidemment, il y aura de surprises. Parce que cette année, les Buffles ne viennent pas pour faire de la figuration. L’année dernière, on n’avait pas très bien compris le système. Mais cette année, on est imprégnés et on aura une belle suite de championnat. »

Source CHABALA MAGAZINE

Articles similaires