Michel Bau: «Le badminton africain est sur la bonne voie»

 Michel Bau: «Le badminton africain est sur la bonne voie»

Au Bénin dans le cadre des différentes compétitions qui se déroulent à Ouidah depuis plusieurs jours, le président de la Confédération Africaine de Badminton a tenu une conférence de presse le dimanche 29 août 2021.  Accompagné pour la circonstance de Sahir Edoo, Secrétaire général de l’instance africaine et Aubin Assogba, président de la Fédération Béninoise de Badminton, Michel Bau est convaincu que d’ici quelques années, le badminton africain va planer sur le toit du monde.

« Il y a  de cela 10 ans il n’avait  que 4 ou 10 pays. Aujourd’hui nous avons  45 pays qui pratiquent en Afrique le Badminton. Nous sommes sur la bonne voie  », a déclaré le président de la Confédération Africaine de Badminton. Pour Michel Bau, cette prouesse a été effective grâce au dynamisme des membres de son comité exécutif et aux différents programmes mis en œuvre dont le Shuttle Time « Nous avons concocté des programmes pour que le badminton soit joué partout en Afrique. Car le badminton est facile, mais n’en est pas moins amusant et dynamique. Il s’agit d’un sport actif et sain auquel tout le monde peut s’essayer. Sa pratique est flexible : vous pouvez jouer en famille ou entre amis pour entretenir votre forme », a-t-il indiqué tout en ajoutant « Au niveau du Shuttle Time, nous avons eu des difficultés à cause des matériels. Ce qui nous a amené à repenser ce programme. Ainsi nous sommes en pourparlers avec des partenaires qui vont nous offrir des raquettes et autres afin que nous mettions ces matériels à la disposition des fédérations, histoire d’intéresser un plus grand nombre. D’ici peu nous aurons de bonne nouvelle à vous annoncer ». Aussi souligne-t-il «On a conscience de l’écart entre les pays. Dans les jours à venir nous allons avoir dans chaque pays des éléments qui peuvent gagner des médailles. Exemple Ouganda, Bénin et autres. Notre stratégie est de faire en sorte (les moyens) que dans chaque pays on est des calibres. Il y a toute une machine, on travaille sur le suivi ».

« L’Afrique est sur la bonne voie. Aux JO l’Afrique était présente dans les cinq catégories. Dans un futur proche, on aura des médailles dans les compétitions intercontinentales. C’est dans cette optique qu’on attribuera une bourse aux vainqueurs simples dames et hommes des moins de 19 ans »,  renchérit Sahir Edoo, Secrétaire général de la Confédération Africaine de Badminton qui rappelle que c’est pour la bonne marche de la discipline qu’ « En juin 2018 on a fait Une formation pour les journalistes ici au Bénin, ainsi que dans plusieurs autres pays africains. Toutes les compétitions sont diffusées en live (Streaming). Les médias sont pour nous une source de divulgation des informations du Badminton que nous prenons très au sérieux ».

Aubin Assogba, président de la Fédération béninoise de Badminton à sa prise de parole dira que le badminton est un sport nouveau dans l’espace francophone. « Je profite de cette séance pour remercier la Confédération africaine de Badminton  pour la confiance en nous accordant cette organisation. Nous sommes très heureux pour l’accompagnement structurel des autorités à divers niveaux notamment le Ministère des Sports. Dans les années à venir le badminton béninois va se faire entendre. Pour preuve lors des compétitions, il y a un jeune béninois qui a battu le numéro 1 qui est Mauricien ».

Damien TOLOMISSI

Articles similaires