Match amical Bénin Zambie : Des promesses et des confirmations

 Match amical Bénin Zambie : Des promesses et des confirmations

Après deux semaines de préparation, les Ecureuils du Bénin ont livré un match amical international contre les Chippolopolo de la Zambie ce mardi 8 juin 2021. Et c’est dans un stade Général Mathieu Kérékou entièrement rénové qui a accueilli ce match dans lequel Michel Dussuyer a revisité les gammes de son effectif. Devant une équipe zambienne physique et tactiquement en place, la formation du Bénin a présenté quelques promesses mais aussi beaucoup de défaillances pour obtenir un heureux match nul (2-2) dans les dernières minutes de la rencontre.

Un match amical non moins prestigieux pour une première dans l’antre rénové du stade Général Mathieu Kérékou qui porte fièrement les couleurs du pays. La rencontre amicale entre le Bénin et la Zambie de ce mardi 8 juin 2021 a bien permis de voir certains joueurs du Bénin avoir du temps de jeu. L’équipe de Michel Dussuyer s’est présentée sur la pelouse avec un effectif diminué par les absences de Oliver Verdon, Sessi d’ Alméïda, David Kiki et Emmanuel Imorou qui a pris sa retraite internationale. Le technicien a dû concocter un onze de départ avec Ouorou Djalilou des Dragons de l’Ouémé  comme latérale gauche, Rodrigue Kossi aux côtés de Jordan Adéoti et Sèbio Soukou au cœur du jeu. Michel Dussuyer s’est défait, le temps d’un soir, de son habituel 3-4-3 pour faire évoluer son équipe en 4-2-3-1. Et, ses poulains ont débuté ce match avec beaucoup d’entrain. Les 15 premières minutes de ce match ont bien montré que la formation béninoise peut jouer autrement. C’est donc logiquement que les Ecureuils ouvrent le score au bout de 12 minutes. Dans un duel, Youssouf Assogba récupère le ballon dans son couloir droit. Il retrouve Jodel Dossou qui va donner la balle à Sèbio Soukou. Dans son accélération sur une vingtaine de mètre, Soukou va profiter de l’appel de balle de Mounié pour battre Chibwe Mwenya (1-0, 12’).

C’est après ce but que l’équipe béninoise va replonger dans ses travers. Les joueurs béninois ont relâché  prise au moment même où l’entraineur Zambien Milutin Sredojevic a trouvé l’un des points faibles des Ecureuils du Bénin, le côté gauche de la défense béninoise. Pour sa première dans l’équipe A, Ouorou Djalilou a bien constaté la différence de niveau. Dans le placement, la lecture du jeu et l’utilisation du ballon, il a montré beaucoup de carences. L’apprentissage a été bien pénible donc, même si dans l’évolution du match il a laissé entrevoir des espoirs.  Et les joueurs zambiens ont compris en orientant presque toutes leurs actions sur ce côté. Mieux, les zambiens ont, tactiquement, pris le dessus sur les Béninois le reste de cette première partie. Ils vont égaliser à la 18è minutes sur une frappe de Phiri Salulani.Et même prendre l’avantage dans les arrêts de jeu de la première période  grâce à Miwape Tandi (2-1, 45+1) qui profite d’une sortie hasardeuse de Saturnin Allagbé sur le corner. Un but qui rappelle que les joueurs béninois n’ont pas tiré leçon du manque de concentration qui leur a fait perdre le match contre le Nigeria (1-0) lors de l’avant dernière journée des éliminatoires de la CAN Cameroun 2021. Dans ce match, pour sa première titularisation, Rodrigue Kossi tout comme Ouorou Djalilou a aussi bien peiné. 

Des promesses et des confirmations

La deuxième période a été bien meilleure avec les changements effectués par Michel Dussuyer suite  aux entrées de Marcellin Koukpo, Charbel Gomez, Djiman Koukou et Yohan Roche qui ont apporté plus de vivacité. Mais, on peut reprocher à Dussuyer de maintenir Mounié dans un confort presque insolent sans concurrent. Pourtant, il a dans son effectif Michael Poté qui peut bien évoluer à la pointe de l’attaquant. C’est d’ailleurs son poste en club et il est bien performant. Avec son âge, on ne peut plus demander à Poté de fournir autant d’efforts sur le côté. De plus, le style de Mounié nécessite que l’équipe ait des excentrés et des latéraux capables de multiplier les centres. Mais, le Bénin n’est pas encore fournît en joueurs de cette classe dans son effectif. La concurrence Poté-Mounié ferait un bien fou au rendement de l’attaque des Écureuils.  Et le match de ce mardi aurait pu servir à cela. Cette rencontre a permis de confirmer des certitudes. La paire centrale formée par Khaled Adénon et Moïse Adilehou puis par Khaled Adénon et Yohan Roche est peu rassurante pour la défense béninoise. Youssouf Assogba a bien évolué dans son couloir droit avec une certaine application dans les tâches défensives. Il lui reste toujours à améliorer son apport offensif. On peut aussi saluer le match de Cèbio Soukou qui a bien été le dépositaire du jeu par moment, promesse d’une relève assurée pour remplacer Stéphane Sessègnon. Une fois encore, Jodel Dossou a manqué d’être un leader technique de l’équipe et de prendre le jeu à son compte à l’absence de son capitaine Sessègnon. Michel Dussuyer a bien vu le match et va tirer les leçons pour améliorer son équipe avec les échéances importantes qui attendent le Bénin.

Arthur SELO (Coll)

Articles similaires