Macron au Bénin : Dans l’ombre de la liesse

 Macron au Bénin : Dans l’ombre de la liesse

L’arrivée du président français au Bénin ne fait pas l’unanimité au sein de l’opinion publique béninoise. Des organisations composées du Parti communiste du Bénin, de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), de l’Observatoire des Droit de l’homme et des peuples (Odhp), de l’APP, de l’UJCB, de l’UNSEB, du MFLPP, du CoNARAB et du CoGJeP ont organisé un point de presse ce mercredi 27 juillet 2022 à la Bourse de Travail. Objectif; protester contre ce qu’elles qualifient de « forfaiture à l’endroit de notre peuple ». 

Si certains accueillent l’arrivée du numéro 1 français avec beaucoup de joie d’autres perçoivent sa venue comme une autre forme de néocolonialisme. C’est le cas de certains acteurs de la société civile et du monde syndical béninois. Selon la déclaration du PCB, cette tournée du chef d’Etat français est ni plus ni moins « une visite d’inspection coloniale au Bénin » lit-on. Même ton du côté de la première force syndicale au Bénin. « Les conditions de vie et de travail de la classe ouvrière béninoise sont connues. Elles sont caractérisées par la faim, la misère, l’archaïsme, les violations des libertés, l’insécurité ambiante, toute chose qui ne permet ni le développement de l’économie au service des travailleurs mais aussi et surtout ni l’épanouissement de l’homme tout court » a déclaré la Secrétaire générale adjointe de la Cstb. Ces conditions étant celles-là, la CSTB ne peut pas applaudir l’arrivée de Emmanuel Macron sur le sol de notre pays car il est le représentant de la France, pays colonisateur » a ajouté Mathurine Sossoukpè.

L’autre grief des protestataires dans leur motion est la dénonciation de l’implantation des troupes françaises Barkhane et Takouba dans les régions du Nord du Bénin. Ils ont également dénoncé la situation que vivent les pays francophones avec la situation non clarifiée du Franc CFA.

Arnaud ACAKPO (Coll)

Articles similaires