Lutte contre la corruption: Le Bénin fait des progrès

 Lutte contre la corruption: Le Bénin fait des progrès

Les réformes du régime de la rupture en matière de lutte contre la corruption au Bénin portent déjà des fruits. C’est ce qui ressort du dernier rapport mondial de Transparency International sur le niveau de perception de la corruption dans le secteur public en 2021.

Selon le classement de Transparency International publié le 25 janvier 2022, sur 180 pays, le Bénin occupe le 78e rang sur l’indice de perception de la corruption (IPC) pour l’année  2021. Le Bénin a donc gagné 5 précieuses  places avec un score de 42 sur  100 contre 41 sur 100 l’année dernière avec à l’actif une position de 83e sur les 180 pays évalués. Ces statistiques montrent un recul de la corruption pour le pays de Patrice Talon.  

Par contre, avec un score de 33  sur 100, l’Afrique subsaharienne ne montre aucune amélioration significative dans l’indice de perception de la corruption 2021. Les progrès, d’après le rapport réalisés par une poignée de pays « sont éclipsés par le recul ou la stagnation d’autres pays et par la mauvaise performance de la région puisque 44 sur 49 pays évalués dans l’indice obtiennent encore un score inférieur à 50 ».

Les réformes à l’actif de ce classement…

Depuis 2016, le gouvernement du Président Patrice Talon a fait de la lutte contre la corruption un ordre de bataille. Ainsi plusieurs réformes ont été engagées notamment le renforcement des attributions de l’Agence nationale de lutte contre la corruption. Ceci à travers l’instauration d’un environnement anti-corruption et une société fondée sur les valeurs citoyennes et éthiques pour un développement durable en République du Bénin. Le Gouvernement, dans sa détermination à lutter contre l’impunité aux fins de préserver les finances publiques, a-t-il pris de nouvelles mesures pour la détection des actes répréhensibles et leur poursuite, en soutien aux structures existantes et dans le respect des textes en vigueur. D’où la création de la Cellule d’analyse et de traitement des plaintes et dénonciations lors du dernier conseil des ministres. Toutes ces mesures vont contribuer au renforcement de la lutte contre la corruption.

Bachir ISSA

Articles similaires