Libération des espaces publics à Cotonou: Le tour des taxis-motos, mendiants et mosquées

 Libération des espaces publics à Cotonou: Le tour des taxis-motos, mendiants et mosquées

C’est à travers une opération de libération des espaces publics entamé depuis peu dans la ville de Cotonou que l’actuel préfet du littoral pense mener à bien cette mission. L’opération menée par les forces de la police républicaine consiste à dégager les trottoirs occupés illégalement par les populations.

C’est par le biais d’une entrevue accordée au quotidien Le Matinal que le préfet Alain Orounla a expliqué le bien-fondé de l’initiative.  «Cette opération qui consiste à libérer les espaces publics occupés illégalement par des commerçants et autres ne concerne pas uniquement les trottoirs. Tous ceux qui ont reconquis les espaces publics notamment les conducteurs de taxi moto appelés communément zémidjans devront les libérer pour permettre à toute la population de bien jouir des investissement de l’Etat» a déclaré l’ancien ministre de la communication et de la poste. Pour le préfet du littoral, cette lutte contre l’occupation des espaces publics s’accompagne également de tout ce qui rend la ville impropre. Les conducteurs de taxi moto qui prennent quartier dans des espaces publics soit pour se reposer ou pour être à l’affût de nouveau client vont devoir se trouver d’autres lieux pour se détendre comme le confirme ici le préfet.  A l’en croire, Il n’y pas que les commerçants ou les zémidjans qui sont ciblés par cette opération. Toute une organisation est également mise en place pour mettre un terme à l’incivisme et la mendicité qui bat son plein dans les rues de Cotonou. Durant cet entretien accordé au quotidien Le Matinal, Alain Orounla s’est également exprimé sur cette partie de l’opération : «Nous avons nos rues, ce n’est pas pour que les enfants viennent mendier à la demande de parents irresponsables ou de réseaux mafieux. Nous luttons également contre ça. Ça nous permet de réduire les risques d’insécurité parce que quand vous avez des mendiants qui peuvent cacher d’autres qualificatifs, ils peuvent perturber les gens dans la circulation au risque d’accident, d’agression contre les usagers de la route». Pour le préfet du département du littoral, l’occupation illégale des espaces publics va à l’encontre de la vision du gouvernement qui souhaite faire de Cotonou une vitrine touristique.

A noter que le Préfet du Littoral lors d’une rencontre avec les imams de la ville de Cotonou a exhorté les responsables de chaque Mosquée de la ville à prendre leurs responsabilités afin de libérer les trottoirs et autres espaces publiques occupés lors des prières.

Yvon ALITONOU

Articles similaires