Législatives du 8 janvier 2023: Yayi Boni fait sa rentrée politique

 Législatives du 8 janvier 2023: Yayi Boni fait sa rentrée politique

Le président du Nigeria, Muhammadu Buhari a 80 ans ce dimanche 18 décembre 2022. Et Yayi Boni célèbre l’événement sur sa page Facebook. Mais, au-delà, il a profité pour rappeler les persécutions qu’il a subies en tant qu’ancien chef d’État du Bénin. Un message fort à moins d’un mois d’un scrutin que son parti compte remporter.

Habitué aux descentes dans plusieurs localités du pays même après la fin de son dernier mandat, l’ancien président a fini par être gênant pour le pouvoir. Chacune de ses apparitions publiques soulevait de grandes foules, au point de donner du fil à retordre aux forces de sécurité. Et pour le contraindre à rester calme, il avait été assigné en résidence surveillée. Il a fallu d’âpres négociations pour que soit levé l’état de siège de son domicile.

Ce samedi 17 décembre, le président Yayi Boni est revenu sur cet épisode de son parcours politique en remerciant le chef de l’État nigérian qui, révèle-t-il, a été un pion central dans ces négociations. « Quatre-vingts ans, c’est certes important mais chaque anniversaire l’est tout autant. Remercier son bienfaiteur à ce moment précis n’est donc pas un fait de hasard ». Il n’a d’ailleurs pas oublié de remercier tous ceux qui se sont mobilisés pour défendre sa cause. « C’est l’occasion de remercier la forte mobilisation de la jeunesse africaine et de la communauté internationale qui se sont indignées pour ce traitement inhumain infligé à un Ancien chef d’Etat qui a dirigé son pays pendant 10 ans sur fond d’une gouvernance électorale inclusive, transparente et équitable ». Aujourd’hui médiateur de la CEDEAO dans la crise politique en Guinée, Boni Yayi a souligné qu’«Au nom Puissant et précieux de Jésus-Christ, j’ai pardonné ».

Sa sortie médiatique n’est en fait rien d’autre qu’une manière de venir appuyer les candidats du parti Les Démocrates (LD) dont il est le président d’honneur. Ceux-ci en ont besoin pour contrer la machine électorale du pouvoir qui communique abondamment sur l’augmentation des salaires actée récemment. Et en tant que véritable acteur politique, l’ancien Chef d’Etat béninois sait très bien que s’il ne sort pas une de ses cartes, le parti dont-il est président d’honneur risque de ne pas avoir le résultat escompté au soir du 8 janvier prochain.

« Je reste persuadé que le peuple béninois sait que les démocrates ont adhéré à un parti qui prône la paix, rien que la paix car sans la paix, nous n’irons jamais au développement », a déclaré l’ancien président Boni Yayi lorsqu’il avait reçu une délégation des responsables de ce parti de l’opposition en lice pour les législatives de 2023 qui est allée lui porter officiellement la nouvelle de l’obtention du récépissé définitif et du positionnement du parti sur le spécimen du bulletin unique.

Il n’est pas donc exclu de voir Boni Yayi sur le terrain battre campagne pour Les Démocrates. L’enjeu est donc de taille.

Damien TOLOMISSI

Articles similaires