Législatives 2023 : Une élection sur fond de digitalisation

 Législatives 2023 : Une élection sur fond de digitalisation

Liste Electorale Informatisée (LEI), recrutement des agents électoraux en ligne et la vérification des dossiers de candidature par le biais d’une application digitale. Voilà autant d’éléments nouveaux que l’on peut faire ressortir en parlant des élections législatives du 08 janvier 2023.

La digitalisation des services touche tous les secteurs d’activités au Bénin. La gestion du processus n’est pas épargnée. La Commission Electorale Nationale Autonome (CENA) est entrée dans la dynamique. La preuve, elle a lancé en septembre dernier le recrutement des agents électoraux en ligne. Même si c’est une partie du recrutement des agents qui était faite en ligne, le ton est donné.

A cela s’ajoute la gestion du processus de déclaration des candidatures et la vérification des pièces des différents candidats. La CENA avec l’aide de certains partenaires techniques et financiers dont les Pays-Bas a mis en place une application digitale. La plateforme est disponible à la Commission Electorale Nationale Autonome mais elle est également mise à la disposition de toutes les chapelles politiques. D’ailleurs Paul Hounkpè, Secrétaire exécutif national du parti Force Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) a reconnu son utilité le 02 novembre 2022, alors qu’il venait de recevoir son récépissé provisoire de déclaration de candidature de son parti. Le chef de file de l’opposition béninoise a pour la circonstance remercié les responsables de la CENA. Tout comme lui, les dirigeants des autres partis politiques ont avoué comment la plateforme leur a permis d’éviter les doublons et de vite confectionner leurs dossiers.

… De la LEPI à la LEI

Il y a plus d’une décennie, le Bénin s’était lancé dans la confection d’un fichier électoral informatisé. De 2011 à 2021, il y a eu l’expérience de la Liste Electorale Permanente Informatisé (LEPI). C’est l’ancêtre de la LEI dirait-on. Par d’empreintes biométriques ni de fiabilité à tout risque. Aussi, la terminologie utilisée a été critiquée. Une liste informatisée saurait-elle être permanente? Malgré les griefs, la LEPI a vécu 10 ans jusqu’à servir à la présidentielle d’avril 2021 avec la réélection du Président Patrice Talon. Lui qui entre temps a lancé la réforme du fichier avec l’instauration de la LEI. La différence, ce n’est plus la Commission Electorale Nationale Autonome qui se charge de sa conception mais l’Agence Nationale d’Identification des Personnes (ANIP). Cette dernière puise sa légalité et légitimité de la loi nº2019-43 du 15 novembre 2019 portant code électoral e République du Bénin. « Les élections se feront sur la base de la Liste Electorale Informatisée » stipule l’article 17 du code.

Après moult tractations, soupçons et audit, la Liste Electorale Informatisée Provisoire (LEIP) fut apurée. Le 08 novembre 2022, soit à 60 jours de la date du scrutin, l’ANIP a livré le fichier numérique à Commission Electorale Nationale Autonome. Sacca Lafia, président de la CENA a d’ailleurs félicité Cyrille Gougbédji, Gestionnaire mandataire de l’ANIP et ses collaborateurs pour le raval abattu. Au passage le nombre d’électeurs est estimé à 6.600.572. Il faut préciser que les citoyens peuvent identifier leur bureau de vote à partir de leur smartphone avant de sortir de leur maison le jour du scrutin. Il ne reste que le vote électronique à expérimenter au pays de Patrice Talon.

Arnaud ACAKPO (Coll)

Articles similaires