Législatives 2023/Positionnement sur les listes électorales: La première bataille sans pitié

 Législatives 2023/Positionnement sur les listes électorales: La première bataille sans pitié

A quelques mois des élections législatives, la guerre pour le positionnement sur les différentes listes électorales a déjà commencé et fera à coup sûr  des victimes. Ce qui est certain, aucun parti n’est épargné.

Les élections législatives du mois de janvier 2023 s’annoncent très intéressantes. En effet, la participation de l’opposition permettra sans doute au pays de vivre une période électorale tranquille et festive. Mais, cela ne suffira pas pour permettre de remporter le scrutin tant ces partis d’opposition sont minés par de sérieuses insuffisances.  Au niveau des FCBE, la situation n’est pour l’heure guère reluisante. Plusieurs militants ont déserté les rangs. Cependant telle à la veille des échéances électorales, les responsables de ce parti doivent faire face à l’éternelle équation de la confection de la liste et ne point trop frustrer.

Les Démocrates, jeune formation politique avec de grandes figures, chaque responsable y est suffisamment aguerri pour savoir qu’il faut se battre sur le terrain et disposer d’une liste responsable pour siéger à l’Assemblée Nationale. Il est vrai que le leader incontestable est là en la personne du président Yayi Boni mais le parti n’épargnera pas à la guerre des positionnements. Qu’il vous souvienne que l’entente et l’harmonie avaient disparu au moment où il fallait désigner le duo à l’élection présidentielle même si en son temps le défaut de parrainage avait fait défaut.  Dans le couvent, les mots s’entrechoquent déjà et la bataille devient de plus en plus rude dans le rang des potentiels candidats ou aspirants.

A la mouvance présidentielle, la situation est beaucoup plus compliquée pour les deux partis au pouvoir (Union Progressiste et Bloc Républicain). C’est la grande incertitude au sein des députés de 8ème législature. Nul ne sait encore qui sera reconduit et qui ne le sera pas. Pour certains militants à la base, les «vieux » briscards de la politique, qui se sont bien engraissés et ont déjà fait leur temps, doivent laisser la place aux jeunes pour la continuité de leurs œuvres. Pour l’heure, chacun y met déjà du sien pour se retrouver sur les prochaines listes. Dans cet imbroglio politico-électoraliste de positionnement des déçus seront nombreux.

Damien TOLOMISSI

Articles similaires