Législatives 2023: La réponse de l’exécutif aux Démocrates

 Législatives 2023: La réponse de l’exécutif aux Démocrates

Le Bénin s’apprête à renouveler les membres de son parlement  le 8 janvier prochain. Dans ce cadre, le parti de l’opposition Les Démocrates annonce sa participation mais avec des exigences. Face à cela, l’exécutif apporte des clarifications à travers le Secrétaire général adjoint et porte-parole du gouvernement au détour d’un point de presse.

Le parti d’opposition dirigé par Éric Houndété réclame la libération des détenus politiques et le retour des exilés politiques, la présence de l’opposition à tous les niveaux du processus électoral. Le parti Les Démocrates exige également que le scrutin soit « inclusif, libre, transparent et apaisé ». Au regard des conditions imposées par le parti de l’opposition, le Secrétaire général adjoint et porte-parole du gouvernement a réagi. «  On n’a pas besoin d’imposer la remise en liberté d’une tierce personne, détenue dans une prison avant d’aller à une élection », a expliqué Wilfried Léandre Houngbédji avant de s’interroger « Est-ce que libérer quelqu’un qui est en prison pour une raison donnée est une condition pour aller à l’élection législative ? ».

Il clarifie que l’exécutif ne peut interférer dans une affaire pendante devant la justice. « …Tout ce que nous faisons aujourd’hui et que les Béninois apprécient et veulent qu’on ait la paix, c’est faire en sorte que le processus soit ouvert à tout le monde ». Il a ensuite précisé que le gouvernement a dit à l’organe en charge de la réalisation de la Liste électorale informatisée (LEI) d’« associer tout le monde ».

« Si dans ces conditions quelqu’un émet encore des réserves ou cherche des alibis pour se retirer du processus, c’est qu’il a certainement d’autres intentions qu’il faut qu’il nous explique », a-t-il ajouté. Pour finir, il se félicite de voir les partis politiques à l’exception d’un seul « appeler leurs militants à sortir, appeler la population à sortir ».

Bachirou ISSA

Articles similaires