Législatives 2023 au Bénin: Les forces en présence

 Législatives 2023 au Bénin: Les forces en présence

                                              (Grande surprise du côté des Démocrates)

Nul doute que les élections législatives du 08 janvier prochain seront inclusives. Contrairement à 2019 où seulement deux partis politiques sont allés à la conquête de l’électorat, les données ont changé dans le sens positif. Huit au départ à faire le défilé du côté de la Commission électorale nationale autonome (Céna), organe chargé de l’organisation des élections au Bénin, ils seront à l’arrivée six partis politiques en lice à se lancer à l’assaut des 109 sièges de l’Assemblée nationale à Porto-Novo. Une véritable course contre la montre.

Les prochaines élections législatives fixées au 08 janvier 2023 ne se feront pas en vase clos. C’est l’heureux constat qu’il convient de faire, au lendemain de l’enregistrement des dossiers de candidature portés par les partis politiques. De huit, c’est finalement six partis politiques sauf revirement de situation qui iront à l’assaut de l’électorat, avec pour défi, de rafler le plus grand nombre de sièges. Une ouverture du jeu politique et démocratique très attendue par les populations à la base. Pour une première sous le gouvernement de la rupture, les élections législatives du 08 janvier 2023 seront inclusives. Les partis politiques légalement constitués et en règle vis-à-vis de la nouvelle charte des partis politiques et les exigences du code électoral, doivent commencer par ménager leur monture. Il s’agit de : l’Up Le Renouveau,  le Bloc Républicain, les FCBE, l’Udbn, Moele-Bénin et MPL. Lentement et sûrement, le processus électoral connaît progressivement un aboutissement heureux. Après l’étape d’enregistrement, les partis en lice se préparent activement pour aller au contact des populations.

Le jeu électoral désormais ouvert

Les doutes et incertitudes qui planaient sur la tenue des élections législatives inclusives, équitables et transparentes viennent d’être levés. L’épais brouillard à l’horizon 2023 est ainsi dissipé. La bonne foi du gouvernement béninois, avec la complicité de toutes les institutions, d’ouvrir le jeu électoral et démocratique n’est plus à remettre en cause. L’engagement vient d’être pris devant le peuple béninois, pour restaurer la légitimité démocratique, longtemps réclamée. Le gouvernement béninois a donné son assurance. Aujourd’hui, les faits sont là. Le renouvellement de la 8ème législature de l’Assemblée nationale ne se fera plus l’affaire d’une minorité. Les responsables politiques au pouvoir entendent tourner une nouvelle page du processus démocratique béninois envié de par le monde. La compétition sera grandement ouverte et les chances égales seront données aux forces en présence pour conquérir l’électorat acquis à leur cause. Une démarche judicieuse pour répondre aux attentes du peuple béninois accroché à son label démocratique basé sur la contradiction. Les législatives de 2023 ne vont pas déroger à ce principe de la démocratie participative. Vœu du gouvernement béninois qui met tout en œuvre pour faire oublier aux populations, les tristes événements des élections législatives de 2019. Aujourd’hui, rien ne présage un danger à l’horizon. L’assurance d’un scrutin inclusif et transparent reste un idéal poursuivi par le gouvernement béninois qui, ce faisant, rassure toute la classe politique.

Bataille rangée entre l’UP Le Renouveau et BR

Même s’ils abordent ces consultations électorales avec un large avantage sur leurs concurrents directs, les partis de la mouvance présidentielle se déchirent sur le terrain. Le temps de trois élections a suffi pour que l’inimitié s’installe. Les deux blocs de la mouvance présidentielle sont divisés. Ils se livrent à une guerre sans merci. Une bataille rangée qui laisse entrevoir l’apocalypse. Le malaise politique est perceptible dans toutes les 24 circonscriptions électorales. Des faits politiques qui ne trompent pas. En  effet, les forces politiques de la mouvance présidentielle pourraient perdre des plumes lors de ces élections très attendues. Les forces politiques soutenant les actions du président Patrice Talon s’engagent dans une collision qui pourrait se révéler fatale pour la mouvance. Ce qui relève d’un cynisme politique et pourrait compromettre dangereusement l’électorat du président de la République. Ce combat de gladiateurs donc aucunement les choses. Un véritable casse-tête chinois pour les instances dirigeantes des deux familles politiques qui doivent tout faire pour éviter le risque d’implosion en perspective. Pour les autres partis politiques tels que : FCBE, l’Udbn, Moele-Bénin et MPL, c’est pratiquement un baptême de feu, même si les cauris peuvent se réclamer d’une petite expérience électorale après avoir pris part aux élections municipales de 2020.

Le parti Les démocrates : le grand absent

C’est la grosse surprise des élections législatives qui s’annoncent à l’horizon de janvier 2023. Mais cela ne devrait pas surprendre. Toujours les mêmes erreurs, comme s’ils sont des novices de la scène politique. Eux qui sont victimes de leur naïveté politique. Depuis les premières élections organisées par le gouvernement de la rupture, les responsables politiques de l’opposition dite radicale n’ont jamais ouvert les yeux. Jamais, ils n’ont tiré leçon du passé. L’erreur de trop a été commise lors de l’enregistrement des dossiers de candidature dans le cadre des élections législatives du 08 janvier 2023. Suspens et coup de massue, le parti Les Démocrates ne sera pas aux élections législatives prochaines à moins d’un revirement de dernière seconde. La formation politique présidée par l’ancien député, Eric Houndété n’est pas parvenue à remplir les critères imposés pour aller aux législatives. Il est la recherche sans suite de trois quitus fiscaux. En dépit des nombreuses démarches menées à la DGI. Une situation qui risque de faire disparaître le parti qui manquera à trois joutes électorales : Législatives de 2019, communales de 2020 et les législatives de 2023. Mais, les Démocrates doivent s’en prendre à eux-mêmes. Malheureusement…

Pierre MATCHOUDO

Articles similaires