Le traumatisme sportif : L’autre danger pour les athlètes

 Le traumatisme sportif : L’autre danger pour les athlètes

La pratique du sport est une bonne chose étant donné qu’elle permet d’être en bonne santé. Elle procure de nombreux bienfaits et aide à lutter contre certaines pathologies. Le sport permet aussi de gagner merveilleusement sa vie. Ce pendant la pratique du sport peut s’avérer tragique ou dramatique pour certains athlètes. C’est le cas par exemple des  crises cardiaques en plein match qui entraînent la mort, les élongations, les ruptures de tendons ou de ligaments, les claquages qui peuvent mettre fin prématurément à la carrière d’un sportif. L’ensemble de ces mésaventures constituent un traumatisme lié à la pratique du sport.

Pour le spécialiste en Kinésithérapie, Toussaint Azondékon, les accidents musculaires tels que « contractures, Entorses, luxations et claquages contractés par les Sportifs sont appelées des traumatisme liés à la pratique du Sport ». A l’en croire, le manque d’échauffement avant de commencer une activité sportive est très souvent la cause principale de ces multiples traumatismes. D’autres aspects tels que explique-t-il « La non-exécution stricte des mouvements et gestes techniques lié à chaque Exercice, le non-respect du Temps de repos qui sépare les exercices, les surcharges des exercices «  sont aussi source de traumatisme chez les sportifs ».

Aussi a-t-il indiqué que les chocs lors des contacts au cours des matchs peuvent entraîner aussi des situations graves pouvant mettre fin à la carrière d’un sportif. « Les acteurs de presque toutes les disciplines notamment le Football,  le Basketball, le Handball,  l’Athlétisme, le Ski, le Rugby, la Gymnastique et autres courent le plus souvent les risques d’avoir des traumatismes dans l’exercice de leur passion » a-t-il souligné. Il informe que plusieurs parties du corps sont touchés par ces cas de blessures. « Il s’agit au niveau des membres inférieurs de la région lombaire, Le genou et la cheville. Au niveau des membres supérieurs : l’épaule, le coude et le poignet ». Ces différentes  parties dira-t-il sont la cible « de ces blessures  parce qu’elles représentent les articulations et sans elles il n’y aura pas de Mouvement dans le Corps ».

Il conseille aux athlètes de toujours bien s’échauffer avant de commencer une activité sportive, de bien exécuter les mouvements et gestes techniques liées à chaque exercice, respecter le temps de repos, bien s’hydrater et avoir une alimentation équilibrée  permettant de prévenir ce phénomène.  « En cas de traumatisme quel que soit sa nature c’est la prescription de repos qui est  recommandée la prise des anti-inflammatoires ou des décontractants, immobiliser les parties du corps concerné par bandage, plâtre, genouillère ou Stripping », a-t-il martelé. Mais avant, la consultation auprès d’un kinésithérapeute ou un médecin spécialiste pour se faire examiner est très primordiale. « Il a aussi besoin des séances de massage pour réchauffer les articulations et les rendre opérationnelles à nouveau. Avec un peu plus de chance il pourra retrouver la compétition ou dans le cas contraire dire bye bye à la pratique de sa passion » conclut Toussaint Azondékon.

Léopold GBEGAN

Articles similaires