Lancement officiel de la campagne des législatives de Janvier 2023: Intégralité du discours de Sacca Lafia

 Lancement officiel de la campagne des législatives de Janvier 2023: Intégralité du discours de Sacca Lafia

La campagne électorale des législatives du 08 janvier prochain démarre  ce vendredi 23 décembre. Pendant deux semaines, les sept partis politiques en lice seront sur le terrain pour convaincre le plus grand nombre des électeurs. Ceci dans le but d’avoir en retour le suffrage de ces derniers. Mais quelques heures avant l’ouverture de la campagne, le président de la Commission Electorale Nationale Autonome, Sacca Lafia a livré un discours.

Lisez plutôt !!!

Béninoises et Béninois !

Chers compatriotes !

Pour la 9ème fois de son histoire politique de l’ère du Renouveau démocratique, notre pays le Bénin s’apprête à renouveler les membres de l’Assemblée nationale, auguste institution chargée de légiférer et de contrôler l’action du Gouvernement.

Ce processus, enclenché pour le scrutin du 08 janvier 2023, date ayant fait l’objet d’une décision de la Cour constitutionnelle, suit normalement son cours et égrène progressivement ses différentes étapes.

Ainsi, après la remise à la Commission électorale nationale autonome, le mardi 8 novembre 2022 de la Liste électorale informatisée (LEI) par l’Agence nationale d’identification des personnes (ANIP), la réception  des dossiers de candidatures du 28 octobre au 2 Novembre 2022, la remise du spécimen du bulletin unique, nous voici maintenant à la phase importante du lancement de la campagne électorale.

Le législateur le définit comme « l’ensemble des opérations de propagande précédant une élection et visant à amener les électeurs à soutenir les candidats en compétition ».

C’est le moment de prédilection pour les partis politiques d’animer la vie publique et d’assurer l’information des citoyens

Conformément au calendrier électoral établi, qui lui-même s’inscrit dans le cadrage législatif, la campagne électorale démarre à compter de demain vendredi 23 décembre 2022 à zéro (00) heure pour prendre fin le vendredi 06 janvier 2023 à 00 heure, soit vingt-quatre (24) heures avant le jour du scrutin.

Pendant ces quinze (15) jours, les différents partis en lice, à savoir la Force Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE), l’Union Progressiste le Renouveau (UP-R), le Mouvement des Elites Engagées pour l’Emancipation du Bénin (MOELE-BENIN), le Mouvement Populaire de Libération (MPL), le Bloc Républicain (BR),  l’Union Démocratique pour un Bénin Nouveau (UDBN) et Les Démocrates (LD), sont appelés à aller convaincre les 6.600.572 électeurs sur leurs visions législatives pour les trois prochaines années.

On nous demandera pourquoi ce court délai. Ce sont les prescriptions de la version révisée de la Constitution du 11 décembre 1990 qui fixe à titre exceptionnel le mandat de la 9ème Législature à 3 ans dans la perspective d’alignement des mandats, dont celui des députés à  à cinq (05) ans et le regroupement des consultations électorales élections en une année dite ‘’année électorale’’.

Je saisis l’opportunité pour évoquer l’autre innovation de cette élection-ci, le fait de réserver exclusivement Vingt-quatre (24) sièges , sur les Cent-neuf (109) de l’Assemblée nationale, donc sans compter ceux qu’elles peuvent obtenir dans la compétition libre.

Mesdemoiselles et Mesdames les candidates ! Nous aurons donc la chance de vous voir, plus que par le passé, sillonner monts, vaux et vallées pour conquérir non seulement les sièges à vous réservés exclusivement, mais surtout ceux qui faisait auparanvant l’objet de conquête difficile.

Pour y revenir, cette campagne électorale qui s’ouvre ce jour vendredi 23 décembre 2022 doit être pour nous des moments de convivialité, de grandes retrouvailles, où les débats d’idées se mènent en toute fraternité, sans heurt, sans injure ni invective, encore moins sans violence ni voies de fait.

Elle doit être pour les partis politiques l’occasion de défendre leurs idéaux sans écart de langage et tout ce qui serait de nature à compromettre le vivre-ensemble. C’est pourquoi, je saisis cette occasion solennelle pour les inviter au sens élevé de responsabilité et de patriotisme pour que règnent la paix et la concorde en cette période sensible où l’ennemi commun qu’est le terrorisme est à l’affût, guettant la moindre occasion pour saquer tout le processus et saper ainsi les fondements de la démocratie. Ne l’oublions pas, nous sommes dans un contexte où la sous-région ouest-africaine vit de façon permanente la menace terroriste. Et il est du devoir de tous les Béninois et Béninoises d’œuvrer pour un climat pacifique. Il nous faudra résister aux discours vecteurs d’intolérance, de division et de haine, surtout dans un environnement pollué par l’utilisation incontrôlée des réseaux sociaux, parfois sources d’intoxication et de désinformation.

Cher (e) s candidates et candidats !

La Commission Electorale Nationale Autonome, en charge de la conduite à bonne fin de l’ensemble du processus électoral, voudrait saisir cette occasion solennelle pour vous renouveler ses vives félicitations en même temps que ses vœux de pleine réussite à tous les candidats.

A vous revient donc la grande responsabilité de préserver la paix, cette denrée indispensable pour la survie de notre démocratie chèrement acquise à l’issue de la conférence nationale des forces vives de février 1990. Ce legs, vous devez le préserver en pensées, en paroles et en actions. Au-delà des divergences d’opinions ou d’options politiques des uns et des autres, je suis persuadé que le souci de chacun est d’apporter sa contribution au bien-être des Béninoises et des Béninois.

C’est pourquoi, je vous exhorte à faire approprier à vos militants l’Article 50 du code électoral qui dispose : « Nul n’a le droit d’empêcher de faire compagne ou d’intimider de quelque manière que ce soit, un candidat ou un groupe de candidats faisant campagne dans le respect des dispositions du code, sur le territoire de sa circonscription électorale ».

J’exhorte :

–              les  forces de sécurité et de défense, à l’accomplissement et sans faille de la tâche républicaine de maintien de l’ordre et de la discipline, éléments essentiels pour un bon déroulement de la campagne électorale. Je ne doute pas un seul instant de leur capacité opérationnelle pour garantir aux différents candidats et aux populations la liberté de battre campagne sur toute l’étendue du territoire national, du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest ;

–              les professionnels des médias, acteurs incontournables de la diffusion de l’information, c’est pour moi le lieu de vous exhorter à faire davantage preuve de professionnalisme et d’objectivité dans la couverture médiatique de la campagne. Il ne serait pas excessif de rappeler l’Article 45 du Code électoral qui prescrit : « En période électorale, les candidats bénéficient d’un accès équitable aux organes de communication audiovisuelle publics ou privés. Pendant cette période, tout candidat ou liste de candidats dispose, pour présenter son programme aux électeurs, d’un accès équitable aux moyens publics et privés d’information et de communication dons le respect des procédures et modalités déterminées par la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) ». Vous êtes aussi les garants de cette paix électorale que nous souhaitons de tous nos vœux.

Je m’en voudrais de mettre fin à ces exhortations pour une campagne apaisée sans saluer

–              le rôle crucial des Organisations de la Société Civile (OSC). Votre veille citoyenne est un précieux atout pour sensibiliser nos compatriotes à la culture de la paix et au respect des lois et au civisme en vue d’une campagne véritablement saine et pacifique.

L’organisation des Législatives du 08 janvier 2023 est un pari de confiance, de transparence et de crédibilité, et la CENA est résolument engagée à le tenir.

C’est donc sur ces mots d’exhortation et d’assurance que je procède au lancement ce jour, vendredi 23 décembre 2023, de la campagne électorale pour les législatives du 08 janvier 2023.

Vive le Bénin !

Je vous remercie

Cotonou, le 23 décembre 2023

                                                                Sacca LAFIA

                                                               Président  CENA

Articles similaires