Kolokondė dans la commune de Djougou : Un réseau de vol de motos appréhendé

 Kolokondė dans la commune de Djougou : Un réseau de vol de motos appréhendé

Les éléments de la Police Républicaine du Commissariat de l’arrondissement de Kolokondé dans la commune de Djougou ont mis la main sur un réseau de voleurs de motos. Un magnifique travail effectué par le Commissaire Arsène Awanlan et ses éléments.

En effet, d’après Matin Libre, au petit matin du mardi 19 octobre 2021 aux environs de 04 heures, le sieur Boubakar Medadji a été dépossédé de sa motocyclette de marque Bajaj au quartier Nima. Il a saisi le Commissariat de l’arrondissement de Kolokondė, qui a aussitôt diligenté une enquête menée de main de maître par le commissaire de Police de Deuxième classe, Arsène Awanlan. Dans leur recherche, l’équipe du Commissaire Arsène Awanlan a interpelé le nommé Abdoulaye Ousmane alias Babaga, 30 ans, cultivateur demeurant à Nima, auteur du vol et de son complice, Djalilou Soulemane, 26 ans, conducteur de taxi moto et revendeur de motocyclettes usagées. Ladite interpellation a également permis aux éléments de la Police Républicaine de non seulement, retrouver la moto volée mais aussi de découvrir au domicile du nommé Djalilou Soulemane lors de la perquisition, des boulettes de chanvre indien, deux autres motocyclettes d’origine douteuse, des tissus non cousus et des produits cosmétiques certainement issus d’un vol. Selon notre source, les enquêtes se poursuivent pour retrouver les véritables propriétaires desdits objets retrouvés.

Ces deux individus qui sèment la terreur dans l’arrondissement de Kolokondė sont connus des fichiers de la Police Républicaine. Ils ont été gardés à vue et seront présentés au Procureur de la République pour répondre de leur acte. Le Commissaire Arsène Awanlan et ses éléments ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. Pour eux, la lutte contre l’insécurité dans l’arrondissement de Kolokondė est une priorité et ils promettent des nuits blanches à ces divorcés sociaux qui n’ont pour mission que de semer la terreur au sein de la population.

Patrice ADJAHO

Articles similaires