Invité sur « Vendredi agricole »: Joackim Becker expose les retombées du PROAGRI4

 Invité sur « Vendredi agricole »: Joackim Becker expose les retombées du PROAGRI4

Pour le compte de son deuxième numéro, « Vendredi agricole » a reçu le Directeur du Projet de Promotion de l’Agriculture (PROAGRI4). Durant les 1h30 minutes qu’a duré la causerie, Joackim Becker, chef projet assisté de ses collaborateurs a abordé les questions relatives à la contribution de ce vaste projet pour l’amélioration quantitative et qualitative des rendements agricoles au Bénin. C’était le vendredi 10 décembre 2021 dans la salle de Conférence du Laboratoire Central de Contrôle de la Sécurité Sanitaire des Aliments (LCSSA) à Cotonou.

Intervenant dans 18 communes du Bénin prioritaires dans les départements de l’Atacora, du Borgou et des Collines, l’objectif du Projet de Promotion de l’Agriculture qui est dans sa quatrième phase est d’ancrer durablement de la promotion de chaînes de valeur sélectionnées dans deux pôles de développement. Selon Joackim Becker, le PROAGRI4 s’inscrit dans une démarche générale de capitalisation et de consolidation des acquis des interventions antérieures et est mis en œuvre à travers quatre (04) champs d’action dont la formation professionnelle et la promotion des filières. Par exemple dira-t-il « En préparation du projet de formation professionnelle de la Coopération Allemande au Développement, prévu à partir de 2022, le PROAGRI4 développe et lance des modèles duals pour les profils professionnels dans le secteur agricole dans les CVA ; Ces modèles serviront à conseiller le MAEP sur l’établissement d’un plan d’appui global pour les Pôles de Développement Agricole 3 et 4. Et au niveau de la promotion des filières, la mise à échelle se fait en collaboration avec les ATDA et le FNDA, des approches « AgriBusinessCluster (ABC)  » et « Smart-Valleys  » dans des CVA sélectionnées ; Formation et subvent ».

A l’en croire, c’est un projet qui donne déjà des fruits prometteurs et les résultats attendus seront au rendez-vous au terme de sa mise œuvre.  « A la fin du projet nous attendons appuyer 70 % des 15 000 acteurs (producteurs/-trices, transformateurs/-trices), dont 40 % de femmes auront déjà augmenté de 10% leurs revenus disponibles issus des activités dans les CVA promues. Nous espérons que le nombre de prestataires de services/acteurs qui utilisent une des méthodes/outils proposés par le Ministère de l’agriculture en coopération avec le projet dans les filières concernées dans les pôles de développement 3 et 4 (karité, anacarde, riz, soja) augmentent de 50%. Egalement que 75% des 15.000 acteurs dans les filières riz, soja et karité évaluent la qualité des conseils fournis par les prestataires de services ayant amélioré de 2 points d’échelle. Et enfin l’emploi dans les entreprises en amont et en aval de la production agricole dans les filières karité, anacarde, riz et soja vont augmenter de 250 personnes au total, 30 % des emplois supplémentaires créés étant occupés par des jeunes et 20 % par des femmes », a-t-il indiqué.

« Et ce n’est pas tout, d’après le PROAGRI4 a mis en place une stratégie, recommandée dans la Stratégie Nationale de Conseil Agricole 2 pour l’accès aux marchés durables dans un partenariat gagnant-gagnant entre les acteurs », évoque Olivier Akélé, Conseiller technique politique du PROAGRI 4 Il s’agit explique-t-il de  l’AgriBusiness Cluster qui est un Réseau d’acteurs organisés dans un espace géographique donné et régi par un modèle d’affaires autour d’une ou plusieurs chaînes de valeur ajoutée d’une même filière. « Nous avons déjà impacté 406 Coopératives dont 64% de femmes dans trois filières (Karité, riz soja). Et ce résultat a été possible grâce à des investissements en ressources humaines et financières dans la mise en place des ABC. Au total, 29 coachs et 09 conseillers techniques ont servis à l’accompagnement dans le coaching et l’animation des clusters mis en place », a-t-il laissé entendre en ajoutant « L’approche Smart-Valleys qui consiste à l’aménagement des bas-fonds pour la culture du riz nous a permis aussi de toucher 1.892 ménages soit 13.585 bénéficiaires indirects ; d’améliorer des techniques culturales ; d’augmenter des rendements (1,9T à 4,5T)  de 455 000 FCFA de revenus générés et de contribuer fortement à l’autonomisation des femmes rurales ». « Notre produit Smart Valleys est très apprécié des acteurs car il coute à peine 1,4millions et accroit de 200% le taux de rendement », renchérit Joackim Becker.

Pour terminer, Joackim Becker estime que la modernisation du secteur agricole est essentielle pour la lutte contre la pauvreté et la sécurité alimentaire de la population. « C’est pourquoi nous sommes fiers aujourd’hui de constater qu’avec le PROAGRI4, nous connaissons des avancées notables dans la promotion et la production des chaînes de valeur agricole »

A noter que PROAGRI4 est un projet financé par le Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement qui est mis en œuvre par la Coopération allemande, le GIZ en partenariat avec  le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche.

D. TOLOMISSI

Articles similaires