Insécurité à Parakou: Trois malfrats hors d’état de nuire

 Insécurité à Parakou: Trois malfrats hors d’état de nuire

Dans la nuit du 09 au 10 septembre 2021, trois présumés malfrats ont été abattus au quartier Nima dans le troisième arrondissement de Parakou. L’opération menée de main de maître par  les éléments du commissaire Ambroise Koffi a connu un franc succès. Plus de détails ici.

Selon les informations du journal ‘’Le Matinal”, un conducteur de taxi-moto appartenant à la structure Gozem a été agressé par une machette et dépossédé de sa moto dans le quartier Nima aux environs de 2 h. Son assaillant, un individu sorti d’une brousse. Le conducteur a eu la vie sauve grâce à ses jambes. En effet, le conducteur de taxi-moto a été sollicité par un client au niveau du carrefour Papini pour le quartier Nima. « En chemin, le client déclare ne plus reconnaître sa destination et a demandé au conducteur de taxi-moto de rebrousser chemin. C’est sur le chemin du retour que le forfait a été commis », renseigne le commissaire du troisième arrondissement de Parakou, Ambroise Koffi en précisant que  « C’est le système de tracking de la moto qui a permis sa localisation dans une maison située au quartier ‘’Nima’’ ». La police, d’après les explications du commissaire s’est portée sur les lieux et a interpellé dans un premier temps trois individus dont une femme dans la maison où la moto était cachée.

La suite de la déclaration du commissaire du troisième arrondissement de Parakou

« Un des individus est passé aux aveux dans l’interrogatoire sommaire et a indiqué que c’est son frère et d’autres personnes qui s’adonnent à cette pratique et ce sont eux justement qui sont venus déposer la moto dans la maison et sont ressortis. Suite à cette information, la police a gardé les trois individus et a mis en place un système de surveillance de la maison afin de cueillir les vrais auteurs de l’agression du zémidjan. C’est aux environs de 5h 45′ que les éléments de la police républicaine ont investi la maison avec sommation aux occupants de la chambre dans laquelle se trouvait la moto d’ouvrir la porte. Ces derniers ont opposé une résistance, c’est pendant ce temps qu’un premier malfrat a fait le mur de l’arrière cours pour tenter de s’échapper, mais sa course n’aura pas fait long feu, car rattrapé par les éléments de police sur lesquels, il a dégainé son poignard la riposte lui a été fatale et il a été neutralisé. Un second malfrat qui s’était réfugié dans le plafond de la seconde pièce de la chambre avec le troisième est descendu en pointant un pistolet de fabrication artisanale à double canon sur les policiers. Lui aussi a été neutralisé. Le troisième malfrat a connu le même sort que le premier en faisant le mur avec une machette en main.  Les fouilles à corps de ces trois présumés malfrats et la perquisition des chambres ont permis de retrouver plusieurs objets de braquage dont des poignards, des tenues militaires, des boulettes de chanvre indien et autres. Tout ceci vient confirmer qu’il s’agit d’un réseau d’association de malfaiteurs. Les trois corps ont été déposés à la morgue »

Les enquêtes d’après la même source se poursuivent afin de mettre la main sur d’éventuels membres du réseau en cavale. Alain S. Bamenou le directeur départemental adjoint de la Police Républicaine du Borgou a appelé la population à collaborer avec la Police Républicaine en lui fournissant les informations dans une dynamique de coproduction de la sécurité surtout en cette période de veille de fin d’année.

Yvon ALITONOU

Articles similaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *