Inondation à Ouidah et à Grand-Popo: Le ministre Tonato invite les populations à la vigilance

 Inondation à Ouidah et à Grand-Popo: Le ministre Tonato invite les populations à la vigilance

Depuis quelques semaines, les habitants de certains arrondissements des communes de Ouidah dans l’Atlantique et de Grand-Popo dans le Mono, font face à un phénomène d’inondation. Une situation qui inquiète le gouvernement béninois qui par la voix de son ministre du cadre de vie et du développement durable, Didier José Tonato a lancé un appel aux populations à travers un communiqué.

Cinq mois après la fermeture de l’embouchure “la Bouche du Roy” empêchant ainsi la communication entre l’océan Atlantique et la lagune reliant ces deux villes, de fortes inondations sont constatées depuis peu dans certains arrondissements des deux cités. Une situation qui ne laisse pas indifférent le ministre du cadre de vie et du développement durable, Didier José Tonato qui à travers un communiqué a invité les habitants des zones touchées par l’inondation causée due à la fermeture de cette embouchure « à la vigilance, à la prudence et au respect des règles d’hygiène et sanitaire pour éviter les risques que cette situation pourrait engendrer ».

Aussi a-t-il rassuré lesdites populations pour ce qui est des mesures prises notamment la réouverture de l’embouche « le ministère du cadre de vie et du développement durable suit de près et pourra intervenir pour la réouverture de l’embouchure » a-t-il indiqué avant d’inviter les autorités des deux communes à « Mettre en œuvre les mesures d’alerte précoce telles que recommandées par l’Agence nationale pour la protection civile ». Pour terminer, il a demandé auxdits autorités de mettre un accent sur la sensibilisation des populations concernées.       

La crue et la période des examens

Cette année, la crue coïncide avec la période d’examens nationaux. Si certains parents ont pu trouver un moyen pour mettre leurs enfants à l’abri d’autres n’ont pas le choix. « La situation est venue nous surprendre à la veille d’examen du CEP. Certains parents ont rapidement trouvé une solution pour protéger leurs enfants », fait savoir Hermann. A l’en croire les déplacements sont de plus en plus difficiles dans certains villages « et les risques de noyades ne sont pas exclus ». En attendant que l’eau retrouve son nid, les habitants devront doubler de vigilance pour qu’on ne dénombre pas des cas de décès par noyade. La protection des enfants est donc d’une grande importance.

Firmin KASSAGA  

Articles similaires