FIPAT 2022: La réussite

 FIPAT 2022: La réussite

Démarré mercredi dernier, le rideau est tombé le weekend écoulé sur la première édition duFestival International du Pagne Tissé (FIPAT). L’initiative de l’Association du développement du textile locale pour célébrer le pagne tissé appelé localement  »Kanvo » a tenu le pari.

Charlemagne Amoussou et son équipe peuvent pousser un ouf de soulagement. En effet, lors du dernier défilé tenu samedi 22 octobre 2022, plusieurs ministres de la République ont honoré de leur présence pour témoigner le soutien du gouvernement à cette belle idée. Un signal fort qui n’est que la preuve du sérieux dans l’organisation de ce festival et de l’attachement du gouvernement à la promotion des valeurs locales.

« On ne peut parler du Bénin sans parler de notre Kanvo. Notre pagne tissé qui est le socle du développement de notre économie à la base » a déclaré Charlemagne Amoussou délégué à l’organisation du FIPAT. Pour ce dernier, c’est ce Kanvo « qui fait travailler nos artisans à la base ». Faisant comprendre que « nous sommes à la fin de notre festival qui a duré cinq jours, il remercie le chef de l’État et son gouvernement pour leur accompagnement constant ». Le promoteur de la marque Lolo Andocheinvite chacun à adopter le pagne tissé pour valoriser non seulement la culture mais aussi promouvoir le travail important qu’abattent les tisserands, les teinturiers, les cotonculteurs.

Prenant la parole au nom des ministres, Modeste Kérékou,n’a pas manqué de manifester sa joie et de dresser tout son satisfecit pour cette première édition du FIPAT.« Nous sommes là pour soutenir cette belle initiative». « A travers ce festival, c’est toute une industrie, une chaîne qui peut être structurée autour de cette culture», adéclaréle Ministre des Petites et Moyennes Entreprises. Pour lui ce qui est nécessaire, c’est de soutenir tous nos créateurs : « C’est des modèles que nous sommes venus admirer et ce dans toutes ses dimensions ». Il fait savoir que « le gouvernement a fini de poser les jalons pour la production du coton et la balle est dans le camp des créateurs pour les exploiter ». Ainsi, pour Modeste Kérékou, « C’est aux créateurs de proposer des modèles exploitables pour mettre en valeur ce patrimoine

 A sa suite, les partenaires ne sont pas restés indifférents.Le Représentant des partenaires, MoovAfrica, dira aussi sa fierté pour ce festival. Il souligne que Lolo Andoche, promoteur dudit festival et délégué général « est un passionné. Il vit de sa passion. Il a la rigueur professionnelle. Et cette rigueur qui est sa fierté, sa réussite». Pour celui-ci, « Cette première édition est une réussite et MoovAfricase réjouit d’être partenaire de cette initiative». « Merci de votre confiance», a-t-il laissé entendre.

Les stylistes et créateurs de mode ont fait preuve de maîtrise et d’aisance technique dans l’utilisation du Kanvo pour une soirée inoubliable dans la tête des amoureux du mode. Quatre types de panels de création ont meublé ce dernier défilé. Les uns aussi croustillants que les autres. Cette première édition du FIPAT a été pliée dans les archives le dimanche avec une visite touristique à Gogotinkpon pour les festivaliers désireux.

Véronique GBEWOLO (Stag)

Articles similaires