Fin de la Ligue Pro de Hand : Flowers irrésistibles

 Fin de la Ligue Pro de Hand : Flowers irrésistibles

Objectif atteint par les équipes de Flowers HBC du président Euloge Dossou. Au terme des play off de la dernière phase groupée de la Ligue Pro de handball, les dames et hommes de Flowers sont sacrés champions de la saison 2020-2021. En battant respectivement en finale 25-24 et 29-17 leurs éternels rivaux de l’Association Sportive du Port Automne de Cotonou (Aspac).

Encore une nouvelle prouesse. Fortes de caractère, de détermination et de volonté de réussir, les équipes de Flowers Dames et Hommes sont la véritable preuve que le travail bien fait paie toujours. Le coach Aimé Sèbio et tout son staff technique démontrent chaque saison qu’il a toujours de l’espace dans l’armoire des trophées. Pourtant que ce fût difficile au niveau des dames.

Une victoire au forceps

Au terme d’une finale durant laquelle l’enjeu a souvent pris le pas sur le jeu, les dames de Flowers ont fait parler leur pragmatisme pour s’adjuger le titre de l’équipe championne après l’avoir perdu la saison précédente. En effet, après une première mi-temps remportée sur une avance (14-09) Yolande Etakounama, Emma Sossou, Fatima Kone, Célestine Boko, Bouchourath Abdou, Milca Kinnou, Amandine Zinsou et leurs coéquipières se sont mises en « mode finale » qui les a poussés à prendre les points dès qu’ils se sont présentés. Elles ont failli se faire surprendre en deuxième partie par leurs homologues d’Aspac. Avec une avance d’un point d’écart à trois minutes de la fin (24-23), elles ont eu gain de cause grâce au changement tactique de leur coach, Aimé Sèbio. Ce fin stratège voyant le danger venir  a décidé de passer à un système mixte qui consiste à utiliser de façon complémentaire des éléments de la défense en un contre un et de la défense de zone. Par exemple, une joueuse défendant en stricte plus cinq joueuses en zone. Tactique gagnante pour l’homme des trophées. Car au coup de sifflet final, sa formation l’emporte 25-24 au grand désarroi des joueuses de l’Aspac.

Abass Kora et ses coéquipiers trop forts.

On s’attendait à une réponse du berger à la bergère après le faux pas de l’équipe féminine de l’Aspac. Mais rien n’y fit. Dans cette finale, ce sont les hommes du Manager Aimé Sèbio qui ont encore imposé leur hégémonie. Abass Kora et ses coéquipiers n’ont laissé aucune chance aux poulains de Antoine Alladé. Menant déjà à la pause 15-10, les joueurs de Flowers ont poursuivi sur la même lancée en deuxième partie pour faire plier totalement Aguè Sydney et ses partenaires 29-17. Après ce énième sacre, on se demande jusque où s’arrêtera Flowers ?

Ils ont dit

Aimé Sèbio, Coach Flowers

« I am very happy!!! Depuis que je suis manager de Flowers, au niveau des hommes, l’équipe d’Aspac ne m’a jamais battu. Sur le plan local il faut respecter les équipes. Car aujourd’hui, c’est nous, demain ça peut être une autre équipe. C’est pourquoi on respecte toujours les adversaires. Nous pensons participer aux compétitions africaines pour acquérir d’expérience sur le plan international. Parce que pour le joueur qui gagne le championnat national, il estime qu’il connaît déjà le handball. Mais quand il sort, il  se rend compte qu’il lui reste beaucoup de choses à faire.

Jean Luc Assogba Manager Aspac Hbc

Nous sommes déçus puisque les objectifs n’ont pas été atteints. Ce sont des sentiments de regrets qui m’animent ce soir. Mais c’est une occasion pour nous de tirer des leçons par rapport à ce qui n’a pas marché afin de faire les corrections pour les éditions à venir. Il faut reconnaître que nous avons manqué de ressources et l’équipe adverse a profité de cela

Serge Akakpo, Premier Vice-président de la Fédération Béninoise de Handball

C’est une satisfaction dans la mesure où ce n’était pas donné au départ.  Nous avons osé reprendre le championnat pendant que tout dormait et nous ne savions pas que le reprendre des conditions aurait aussi un niveau aussi relevé surtout après deux mois de suppression  d’activités sportives. De toute manière, les jeunes en voulaient et nous ont non seulement donné des raisons de satisfaction mais également un motif pour pouvoir essayer chaque fois s’il le faut. La ligue nationale professionnelle de handball va se poursuivre,  c’est la première expérience. Nous allons corriger ce qui n’a pas marché. Je suis convaincu que l’édition 2021 sera beaucoup mieux organisée.

Damien TOLOMISSI

Articles similaires