Festival International du Pagne Tissé (FIPAT 2022): Pour la promotion du Kanvo

 Festival International du Pagne Tissé (FIPAT 2022): Pour la promotion du Kanvo

Mise en veilleuse pour raison de la pandémie de la Covid-19, la première édition du Festival International du Pagne Tissé (FIPAT) sera effective dans le mois d’octobre prochain. Le lancement officiel de cette belle initiative a eu lieu ce mardi 19 juillet à l’occasion d’une conférence de presse du Comité d’organisation.

Porté par l’Association du Développement du Textile Local (ADTL) et Lolo Andoche, le FIPAT vise à faire la promotion du Pagne Tissé « Kanvô » au-delà des frontières béninoises. Après un report en raison des restrictions liées à la maladie à coronavirus, ce label de la mode béninoise sera sous les feux de rampe du 19 au 23 octobre prochain. Pour Charlemagne Amoussou, Délégué Général du festival et promoteur de la marque Lolo Andoche « Ce festival va faire connaître davantage le pagne tissé béninois qui est déjà exportable», a-t-il déclaré. Ce festival dira-t-il a pour objectif premier de promouvoir et de valoriser le pagne béninois sur le plan local et international. Car « le développement d’un pays ne peut se faire sans le développement à la base. C’est ce qui a conduit au lancement du FIPAT ».  A l’en croire, c’est un projet qui va donc réunir des tisserands qui vont être amenés à fournir un travail de qualité afin de promouvoir davantage le tissu local et permettre aux Béninois d’y avoir accès à un prix raisonnable mais également créer beaucoup plus d’emplois au profit des acteurs du secteur. « D’avance ce qui nous réjouit, est que ce festival se déroulera dans le mois d’octobre, mois du consommons local », a-t-il lâché.

 Bienvenu Badou, Directeur Exécutif du festival abonde dans le même sens tout en indiquant que le FIPAT est une occasion pour montrer que le Bénin dispose également de potentialité à vendre. « Chaque pays à une spécificité du pagne et beaucoup viendront mettre cela en valeur », a-t-il évoqué. Défilés de mode, expo vente, visite culturelle, atelier de  formation à l’endroit des tisserands sont autant d’activités prévues pour meubler cette première édition du festival. « Le site canal Olympia est réservé pour l’exposition vente où on espère plus de 1200 visiteurs. Il aura non seulement des panels de discussion sur des thématiques relatifs au secteur, un défilé haute couture à Golden Tulip qui regroupe également une vingtaine de créateurs de mode mais aussi les visites culturelles afin de vendre la destination Bénin et la tente climatisée qui sera installée pour la cause… », a-t-il confié.

Prudence Hessou, Délégué Adjoint du FIPAT a invité tous les acteurs concernés à une collaboration franche et fructueuse afin de mettre en avant les potentialités du Bénin en matière de pagne tissé. Il n’a pas occulté de saluer les partenaires qui ont décidé d’accompagner l’événement. « Tous ensemble pour la promotion du Kanvo, le label béninois », a-t-il indiqué.

A noter que plusieurs pays dont le Burkina-Faso, le Niger, le Ghana, le Cameroun et bien d’autres seront représentés durant ce festival.

A savoir

Pour connaître l’histoire du Kanvo ou pagne tissé remontons au 18ème siècle. Le roi Agonglo (1789-1797),8ème roi du royaume d’Abomey, d’après un article du site africanfabricstories.com  fut impressionné par le travail d’un jeune tisserand au Nigéria. Stupéfait par les belles œuvres de ce dernier, le roi lui proposa alors de le suivre à Abomey afin de devenir son habilleur royal. Sans hésitation, le jeune tisserand accepta sa proposition. C’est à ce moment que le métier du tissage des pagnes apparût dans le royaume d’Abomey. Pour mettre en valeur la noblesse et la pureté de ce tissu, le roi décida de placer les tisserands dans une case. Leur nourriture fut apportée par des femmes en âge de ménopause. Pour embellir leurs œuvres, les tisserands ajoutèrent des dessins particuliers, comme des animaux ou des icônes, permettant de différencier les différents rois d’Abomey. Le roi Agonglo, prit pour emblème un ananas dont sa devise : “la foudre tombe sur le palmier, mais l’ananas lui échappe”.

Et depuis peu, le Kanvo, l’une des richesses du Bénin, symbole de noblesse qui est propre à l’Afrique est mis en valeur par le créateur, Lolo Andoche, histoire de démontrer que l’or blanc béninois a de beaux jours devant lui surtout dans un pays premier exportateur de coton en Afrique. L’originalité de sa collection « Patrimoine » sortie en octobre 2022 est que le Kanvo est brut, raffiné, orné de paillettes et de strass. Le génie de la mode a su bien utiliser pour ressortir des robes, des habits d’hommes au style Good look, des chemises présidentielles et aux manches coûtes ou longues.

Edmond HOUESSIKINDE

Articles similaires