Fellation (Numéro 2): Ce qu’il faut savoir

 Fellation (Numéro 2): Ce qu’il faut savoir

Dans ce dossier spécial de la « Fellation », nous allons aborder dans ce deuxième numéro les zones  érogènes de son prince et l’anatomie du pénis tout au moins en partie et savoir comment les stimuler.

Le corps d’un homme est bourré de zones érogènes, c’est bien connu. Il y a celles qui sont carrément évidentes comme le sexe et puis il y a les autres :

Le gland

C’est la partie du sexe qui comporte le plus de nerfs réceptifs au plaisir. Pour lui en faire profiter de la meilleure des manières, voici la technique magique ! Une fois votre homme allongé et déjà passablement excité, attrapez fermement la base de son sexe et penchez-vous sur son gland. Ensuite mouillez légèrement votre bouche et utilisez l’extrémité de son sexe comme une sorte de stick à lèvres. Après il vous suffit de jouer avec lui en alternant les plaisir. Ouvrez votre bouche, refermez-là, sortez votre langue, bref testez toutes sortes de petits choses et vous verrez bien ce qu’il préfère.

Le frein

Le frein du gland, encore appelé frenulum du pénis,  est une languette de peau entre la face interne du prépuce et le gland. Chez les individus circoncis, selon le degré de circoncision, il peut rester ou non une partie du frenulum.

Le frein est néanmoins une zone érotique extrêmement importante car elle produit immensément de plaisir chez l’homme. Pour la stimuler comme il se doit, à chaque fois que vous lui faites une pipe ou que vous le touchez dans cette zone, passez votre langue dessus avec parcimonie (c’est à dire avec finesse et délicatesse), cela décuplera son plaisir.

La verge

La verge se compose de trois cylindres: le corps spongieux qui entoure l’urètre (conduit qui achemine le sperme et l’urine vers l’extérieur) et deux corps caverneux. Ces corps caverneux sont constitués de nombreuses cavités qui vont accueillir le sang lors de l’érection. Toute la surface de la verge est une zone très sensible aux caresses douces.

N’importe quelle novice en la matière sait stimulerle pénis masculin, c’est un fait. Mais il y aurait néanmoins une technique bien particulière, qui procurerait plus de plaisir que tout autre selon les experts. Pour ce faire, laissez-le s’allonger sur le dos et asseyez-vous face à lui au niveau de ses cuisses. Servez-vous de vos deux mains et plus de vos index et pouces pour former comme deux sortes de bagues autour de sa verge. Ensuite, faites les circuler dans des directions opposées tout en les faisant bouger de bas en haut. Pour le rendre fou, alternez vitesse et lenteur, il ne saura plus où donner de la tête tellement il sera excité.

Les testicules

Les testicules sont des organes génitaux masculins qui se trouvent dans le scrotum, à la base de la verge. Ils assurent la fabrication des spermatozoïdes et produisent de la testostérone, l’hormone masculine.

Les hommes adorent qu’on s’occupe de leurs testicules. Mais ce que vous ne savez peut-être pas, c’est qu’il y a une partie bien spécifique de cette zone qu’il affectionne tout particulièrement : la couture. Si vous y regardez de plus près, ses testicules sont délimités par ce petit trait, qui est apparemment capable de le faire décoller. Pour vous y prendre correctement, servez-vous d’abord de votre main pour caresser l’ensemble de ses testicules, puis appuyez gentiment sur ladite couture avec vos doigts. Stimulez-le ainsi de haut en bas, cette double excitation devrait normalement le faire grimper aux rideaux. Quand le bout de la langue s’occupe de cette partie, le pari est gagné.

La nuque

Cette partie est tout à fait sujette aux frissons, elle en provoquera tout au long de l’épine dorsale. C’est simple et souvent très efficace. Pour comprendre cela, c’est très simple. C’est dans la région de la nuque que ce caché le cervelet. C’est la partie du cerveau qui coordonne l’orgasme chez l’homme. En caressant très habilement la nuque de diverses manières, le cervelet est sensiblement stimulé et le plaisir n’ait dans le corps grâces aux hormones sécrétées.

Les tétons

Comme chez les femmes, les tétons des hommes sont des parties extrêmement sensibles de son corps. Si on écoute les spécialistes, les hommes tendraient même à être encore plus réceptifs que les femmes à cette pratique. Parce que par habitude, beaucoup d’entre eux n’ont jamais expérimenté réellement le plaisir que cela pourrait leur procurer, voilà quelque chose qui pourrait le surprendre agréablement. Pour le faire grimper aux rideaux, léchez-le de façon circulaire en partant de l’extérieur de l’aréole pour finalement atteindre lentement la partie dur de son téton. Une fois arrivée à destination, faites comme si vous mangiez une glace avec délectation en alternant la pression, cela devrait le rendre fou.

Le périnée

Cette zone située entre l’anus et le début des testicules est très favorable à l’enfièvrement. En effet, ce point peut être stimulé avec davantage de tonicité que le reste du pénis. Beaucoup d’hommes sont gênés à la simple évocation de cette zone, qui est pourtant l’une des plus érogènes chez eux. Histoire de lui faire comprendre en douceur que cette minuscule partie  peut lui donner un maximum de plaisir, attendez qu’il soit dans le feu de l’action. Juste avant qu’il ne vous pénètre dans la classique position du missionnaire, caressez délicatement son périnée avec vos doigts en appliquant juste ce qu’il faut comme pression, ça devrait le faire décoller !

Les oreilles

Les oreilles de l’homme ont des pouvoirs magiques sur l’érection. La stimulation peut consister à malaxer délicatement le creux des pavillons et leur paroi interne avec le bout de la langue, parfois avec de petites boules d’air provenant de la bouche, ou encore en glanant des mots doux et tendres. 

Le point P ou la prostate

A approcher avec énormément de précautions ! C’est dans l’anus que l’on trouve cette zone érogène de la taille d’un petit abricot. Bien que le point P soit très riche en terminaison nerveuse et puisse provoquer grandement l’excitation, beaucoup d’hommes sont frileux à l’idée qu’on les touche à cet endroit.

L’entre-jambes

Le bas-ventre et l’aine sont des zones très reliées, sensoriellement en ce qui concerne le sexe. Les caresses sur ces régions engendrent donc inévitablement l’émoustillement, Exactement comme l’intérieur des cuisses, qui est une zone trop souvent négligée alors même que bon nombre d’hommes affectionnent qu’on les caresse et les touche à cet endroit.

La bouche

La bouche est une zone érogène évidente, certes. Mais ce que vous ne saviez peut-être pas, c’est que la meilleure partie de cet érotique ensemble se trouve entre sa lèvre inférieure et son menton. Pour la stimuler, rien de plus facile : embrassez-le en attrapant sa lèvres inférieure et caressez la zone en question avec votre langue.

L’avant du cou

Bien souvent quand on s’embrasse dans le cou, on a naturellement tendance à se concentrer sur la partie qui se trouve entre l’oreille et la clavicule. Pourtant c’est loin d’être la zone la plus excitante pour lui. On ne s’en serait jamais douté, mais l’endroit qui le stimulerait sexuellement le plus serait la partie avant de son coup, plus précisément entre sa pomme d’Adam et sa clavicule : la thyroïde. Pour qu’il se rende compte du pouvoir sensitif de cette zone, allongez-le sur le dos et embrassez-le de bas en haut. Pour le stimuler encore plus, servez-vous de votre langue en faisant des petits cercles avec, histoire de couvrir toute la zone et de lui procurer un max de plaisir.

Le creux de la cheville

Cela peut paraître curieux, mais la zone située entre le talon et la cheville d’un homme serait directement reliée aux organes sexuels. Un petit creux facile à réveiller en vous asseyant à califourchon sur lui, de dos. Prenez délicatement sa jambe et utilisez vos mains pour faire pression sur la zone. En parcourant ce minuscule creux, faites-vous confiance et découvrez quelle est la zone la plus sensible pour lui…

(Dans le troisième numéro, il s’agira des dispositions et techniques nécessaires pour une bonne pipe)

Source : Prestigieux forum éducation sexuelle

Articles similaires