Fédération béninoise de lutte: Yves Azifan joint l’acte à la parole

 Fédération béninoise de lutte: Yves Azifan joint l’acte à la parole

Dans la dynamique d’apporter un souffle nouveau à la discipline, la Fédération béninoise de lutte (Febelutte) en collaboration avec l’Union des Fédérations Francophones de Lutte (Uffl) et l’Union mondiale de lutte (Uww) organise une série de formation du 17 au 29 mai 2021 au profit des entraineurs du niveau 2 et d’arbitre niveau 4 et 5.  L’acte 1 de ces stages de formation marquant la nouvelle ère de la Febelutte se tient depuis le lundi 17 mai au Palais des Congrès du stade Général Mathieu Kérékou et prendra fin le 22 mai prochain. Mais avant les hostilités théorique et pratique, une cérémonie d’ouverture s’est déroulée à l’auditorium Marius Francisco de Kouhounou.

Conduits par deux experts de l’Union mondiale de lutte, Vincent A. Aka et Christian L. Danga, ce stage d’après le président de la Fédération béninoise de lutte, Yves Azifan a pour objectif non seulement d’initier un camp de préparation en lutte olympique au profit des lutteurs béninois mais également de mettre les pratiquants dans le bain. « Afin de commencer à envisager sereinement le prochain championnat d’Afrique de lutte olympique au Maroc et les 9èmes Jeux de la Francophonie à Kinshasa en République Démocratique du Congo », a-t-il indiqué tout en précisant « Notre souci majeur est d’avoir des entraîneurs aguerris et des athlètes biens formés, histoire de marquer notre présence en remportant les médailles lors des compétitions continentales et mondiales. C’est notre rêve et nous allons mettre tout en œuvre pour que cela soit une réalité ».

Après avoir félicité le comité exécutif de la Febelutte pour sa vision prospective, Vincent Aka, expert de l’Union mondiale de lutte a invité les participants à saisir cette opportunité pour le bonheur de la lutte béninoise. « Saisissez cette opportunité chers stagiaires afin de révéler la lutte béninoise », a-t-il conseillé. Aussi les représentants du Comité national olympique et sportif béninois (Cnos-Ben) et du Ministère des Sports, respectivement Fernando Hessou et Okry Nonvignon ont-ils exhorté les stagiaires à suivre les différents modules avec beaucoup d’attention et de rigueur.

Damien TOLOMISSI

Articles similaires