Education et culture: L’Etat recrute un millier de jeunes

 Education et culture: L’Etat recrute un millier de jeunes

Dans le cadre de l’opérationnalisation des Classes culturelles, près de mille enseignants, récemment recrutés, sont en formation du 10 au 20 octobre 2022, dans le but d’être déployés dans les collèges d’enseignement secondaires à travers l’ensemble du territoire national.

Trois sites sont retenus pour cette formation des formateurs. Il s’agit de l’Université d’Abomey Calavi pour la zone sud, de l’Ecole normale de Dogbo pour le centre et de l’Université de Parakou pour la partie septentrionale. Recrutés à l’issue d’un long processus, les bénéficiaires sont des acteurs culturels compétents dans des domaines retenus dans le cadre du programme. Il s’agit des arts plastiques, du théâtre, de la danse et de la musique.

Le programme Classes culturelles  dont la coordination nationale est assurée par coordonne Blaise Tchétchao, le directeur des arts et du livre (Dal)  du Ministère en charge de la culture a été initié en 2018. Il vise à susciter un nouvel engouement pour l’art et la culture et de faire de ce secteur un vecteur de création d’emplois et de développement.

Pour cela, les encadreurs culturels en formation seront déployés dans des établissements sélectionnés sur l’ensemble des 77 communes du Bénin. Sur place, ils se chargeront de transmettre aux élèves le contenu des programmes d’enseignement conçus en 2020 par des experts en culture commis par le ministère. Ils auront ainsi à assurer les cours théoriques et pratiques des programmes propres à chaque spécialité.

Ainsi, dans le programme Musique, confie Simon Dédji, professeur de musique au Bénin et en Afrique de l’ouest et responsable de la section musique, les encadreurs culturels se chargeront de former les élèves dans les sous-domaines regroupant, entre autres, le solfège, les techniques vocales, la guitare, le piano, la batterie et les instruments à voix.

Parent pauvre de l’éducation au Bénin, la culture n’est souvent pas perçue à sa juste valeur. Les artistes sont généralement vus comme des marginaux, ceux qui n’apportent aucune plus-value à la société. Le programme Classes culturelles vise à changer cette vision en mettant sur le marché des générations d’artistes prospères.

L’inscription dans les classes culturelles se fera sur une base de volontariat, chaque élève qui le souhaite ayant le droit de joindre la discipline qui l’intéresse. Au fil du temps, d’autres disciplines pourraient venir s’ajouter à celles qui sont en cours de démarrage.

Au-delà de la promotion des jeunes talents, le programme est une approche de solution à la question de l’emploi qui se pose actuellement au pays.

Pierre MATCHOUDO

Articles similaires