Education au Bénin: Les aspirants en grève dès ce lundi

 Education au Bénin: Les aspirants en grève dès ce lundi

Les Aspirants à la fonction de l’enseignement déployé dans les écoles publiques sont mécontents de leurs conditions de travail. Et pour manifester ce mécontentement, ils ont choisi de boycott les activités pédagogiques dès ce lundi 6 décembre 2021.

Dans les écoles publiques, une catégorie d’enseignants entre en grève dès ce lundi 6 décembre. Il s’agit des 21 000 aspirants au métier d’enseignant déployés dans les écoles et établissements.  C’est à travers une motion de la Fédération Nationale des Collectifs des Enseignants Préinsérés du Bénin (FéNaCEPIBC), signée de Ferdinand Sourou et Pierrot Sourou Léon Akodjènou, deux responsables qu’ils souhaitent aller en grève. Ils manifestent ainsi leur mécontentement face aux conditions exécrables dans lesquelles ils travaillent et au mutisme des autorités. Ils ont déposé la motion de protestation et de boycott des activités pédagogiques ce vendredi 03 décembre 2021. Ainsi du 6 au 8 décembre, ces aspirants seront sur leurs lieux de travail respectifs et vont suivre les consignes dictées. Ils doivent adresser une copie de la motion à leur responsable hiérarchique direct (directeur ou directrice) et porter le rouge sur eux. Ils doivent répondre présent à leur poste et boycotter les activités pédagogiques. En cas d’une visite d’une autorité, ils doivent lui expliquer avec respect ce qu’ils vivent et lui montrer une copie de la motion. Ces aspirants sont invités à observer trois jours de jeûne et de prières du 06 au 08 décembre 2021 en fonction des pratiques spirituelles selon la confession religieuse de chacun. Ces aspirants ont exigé de l’Etat, un contrat de 12 mois sur 12 avec les mêmes avantages que les enseignants permanents et un retour au quota horaire hebdomadaire normal au secondaire (18 heures pour les professeurs certifiés et 20 heures pour les professeurs adjoints). Ils veulent aussi l’augmentation du salaire des enseignants AME de la maternelle et du primaire et l’insertion définitive de tous les AME dans la fonction publique. La Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (CSTB) soutient cette grève. Elle invite tous les autres enseignants, contractuels et permanents de l’Etat à les soutenir dans cette lutte afin que leurs revendications soient satisfaites pour le bonheur de l’école béninoise.

Arthur SESSI (Coll)

Articles similaires