Deux objectifs pour les Ecureuils du Bénin : Eviter le piège et se qualifier pour les barrages

 Deux objectifs pour les Ecureuils du Bénin : Eviter le piège et se qualifier pour les barrages

24 heures après sa victoire face aux Barea, l’équipe du Bénin est arrivée vendredi soir à Kinshasa pour défier, dimanche 14 novembre 2021, les Léopards de la RD Congo dans le cadre de la sixième journée des éliminatoires du mondial Qatar 2022. Face à la formation congolaise qui compte 8 points, les Ecureuils du Bénin (10 points), actuels leaders du groupe J pourront valider leur ticket pour les barrages en cas de nul ou d’une victoire. Ce qui dénote d’une rencontre aux scénarios dingues et Michel Dussuyer en est conscient.

En conférence de presse d’avant match, le sélectionneur béninois se dit conscient que la rencontre de ce dimanche ne sera pas facile. «Ce que l’on sait, nous avons une solidité défensive dans cette campagne malgré les difficultés. La RD Congo a une qualité offensive. On fera tout pour arracher la qualification », a déclaré Michel Dussuyer. A en croire le technicien français, il n’y a pas de fatalité dans la vie. «Moi je ne crois pas. Pour la qualification à la CAN 2019, il nous fallait 1 point, on a joué une finale contre le Togo et nous avons eu gain de cause», dira-t-il. Comme tout entraîneur, il n’a pas dévoilé sa stratégie pour ce dimanche tout en demeurant confiant. «Mon groupe vit bien et est prêt pour atteindre l’objectif final qui est de se qualifier pour les barrages de ces éliminatoires du mondial, Qatar 2022», a-t-il indiqué.

Une équipe reconduite à l’identique chez les Ecureuils ?
La rencontre contre Madagascar, a cependant de quoi rassurer les partenaires de Khaled Adénon. Ils ont retrouvé la cohésion et la rage de victoire à domicile. Un premier succès à domicile après plusieurs rencontres, qui pourrait pousser Michel Dussuyer à reconduire à l’identique son onze type du jeudi dernier face aux Barea à l’exception de Olivier Verdon suspendu pour cumul de carton jaune. Le Bénin pourrait alors compter sur sa défense un peu remaniée : Adénon-Roche-Doremus-Kiki avec dans les cages Saturnin Allagbé et sur un milieu de terrain avec le triangle Sessi-Adéoti et Ahlinvi et sur une animation offensive prometteuse composée du trio, Dossou-Gomez et Mounié. Sur l’aspect défensif, les Ecureuils doivent encore montrer l’étendue de leur talent face à l’adversaire qui a retrouvé toute la sensation de son jeu. Et de plus qui joue devant son public. Même s’il est privé d’un de ses éléments importants en défense, le sélectionneur béninois saura insuffler un état d’esprit de vainqueur à ses poulains qui sont bien armés pour se racheter de l’élimination de la Can Cameroun 2021. Toutefois, Michel peut passer à une défense à trois axiaux avec un bloc bas pour profiter en cas de contre-attaque sur la rapidité de Jodel Dossou ou de Charbel Gomez qui pourrait servir sur un plateau d’or Steve Mounié, auteur déjà de 3 buts dans ces éliminatoires.

Les pièges à éviter par les Ecureuils
L’équipe du Bénin doit cependant se méfier d’une sélection de la République Démocratique du Congo qui a réalisé un hold up parfait en allant donner une leçon aux Tanzaniens à Dar-Es-Salam lors de la cinquième journée des qualificatifs du mondial 2022 (0-3). La sélection dirigée par Hector Cùper bénéficie désormais du réalisme de son trio d’attaque : Mbokani, Kakuta et de Bakambu. Leur importance dans le jeu congolais ne fait plus débat. A domicile, les Congolais depuis l’entame de ces éliminatoires, ont remporté la bataille de la possession dans chacun de ses deux matchs. Si les Léopards aiment contrôler le ballon, les Béninois, ont l’obligation de se montrer dangereux en contre. Aussi, faut-il le souligner, les Léopards sont convaincus que le succès ne peut plus leur échapper.
Mais en attendant, les Ecureuils feront la reconnaissance de la pelouse du Stade des Martyrs de Kinshasa ce samedi 13 novembre.

Damien TOLOMISSI

Articles similaires