Cybercriminalité au Bénin: Neuf présumés arnaqueurs en ligne arrêtés

 Cybercriminalité au Bénin: Neuf présumés arnaqueurs en ligne arrêtés

Au Bénin, la Police Républicaine mène une lutte farouche contre les arnaqueurs en ligne. Dans un communiqué en date du mercredi 24 novembre 2021, la Direction Départementale de la Police du Littoral a annoncé avoir mis la main sur neuf présumés cybercriminels, le jeudi 18 novembre dernier.

L’opération a été menée par les éléments de la Police Républicaine lors d’une descente inopinée  au quartier Tanto situé dans le premier arrondissement de Cotonou. Avec une agilité dont seules  les forces de l’ordre ont le secret,  elles ont pu arrêter lors de la perquisition effectuée dans le local neuf présumés cybercriminels et saisir « vingt-six (26) ordinateurs portatifs, quinze (15) téléphones portables contenant des données compromettantes, onze (11) routeurs wifi et beaucoup d’autres objets d’origine douteuse », indique le communiqué. Aussi informe-t-elle de la présentation de ces derniers devant le procureur national.

Un phénomène qui perdure

L’Etat a commencé à prendre le phénomène au sérieux en adoptant, en 2011, la loi portant lutte contre la corruption. Celle-ci dispose en son article 124 que « quiconque a procédé à la falsification de documents informatisés, quelle que soit leur forme, de nature à causer un préjudice à autrui, est puni d’un emprisonnement d’un an à cinq ans et d’une amende de deux millions de francs CFA à vingt millions. » Cette loi a été complétée par le Code du numérique qui est un outil particulièrement répressif.

En dépit de cela, les cybercriminels ont toujours eu le vent en poupe jusqu’à ce que soit mis en place l’Office central de répression de la cybercriminalité (Ocrc) qui, aujourd’hui, est le véritable bras armé du gouvernement dans le domaine. Avec une volonté politique affichée des autorités et à en croire certaines statistiques officielles, ce sont environ 600 personnes qui ont ainsi été appréhendées ces trois dernières années. Cela augure de l’avenir de cette lutte qui semble un combat sans fin tant les cybercriminels sont fertiles en créativité.

Bachir ISSA

Articles similaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *