Crue du fleuve Mono : Des localités sous l’eau

 Crue du fleuve Mono : Des localités sous l’eau

Plusieurs jours déjà que la commune de Grand-Popo et environs croulent sous l’eau. Le fleuve Mono a débordé de son lit. La conséquence a été l’immersion de vaste étendue de terre.

Depuis la montée des eaux du fleuve Mono, nombreuses sont ces localités qui baignent dans l’eau. En effet, les villages de Hounsoukoue, Houndjohoundji, Ouinkihoue, Hêvê et les quatre villages de l’arrondissement de Avlo notamment Kovisigué, Kouéta, Avlo-village et Howlihoué sont envahis par l’eau depuis une semaine.

Cette situation n’est rien d’autre que la conséquence de la montée des eaux du fleuve Mono, un phénomène naturel habituel amis qui n’avait pas trop d’impact dans le Mono. En effet, la particularité cette année est que, les eaux se sont dirigées vers des villages non inquiétés par le passé notamment certains villages de l’arrondissement de Grand-Popo centre.  Ce phénomène sans nul doute pas sans conséquence pour les habitants de cette commune car causant depuis peu beaucoup de dégâts, obligeant les habitants à quitter les zones à risque. « Les femmes qui mènent comme activités ; la préparation du sel de cuisine ont vu pour la plupart de leurs matières premières emportées par les eaux », a fait savoir Zinsou B habitant le village de Houndjohoundji. « Nous vivons depuis quelques jours une situation habituelle mais qui se présente sur une forme plus grave. L’eau est en train d’atteindre un niveau inquiétant obligeant les habitants des villages touchés à se déplacer », nous a confié une autorité locale de l’arrondissement d’Avlo joint par nos soins et qui ajoute que « Allongo, Solito et Avlo-plage sont les villages les plus touchés ». 

Comme ce dernier, nombreux sont ces personnes qui s’inquiètent de l’ampleur que prend le phénomène surtout avec les pluies diluviennes qui s’abattent dans la région sud du pays depuis quelques jours. « Chaque année, à la montée des eaux du fleuve Mono, certains villages de la commune de Grand-Popo sont épargnés mais cette fois la crue est très forte et nous constatons que ces villages sont impactés. A cela, s’ajoute les eaux issues des dernières pluies qui viennent empirer la situation » confie Emmanuel.

La crue et la période des examens

Cette année, la crue coïncide avec la période d’examens nationaux notamment dont le Certificat d’étude primaire (CEP) qui démarre ce lundi 7 juin 2021. Si certains parents ont pu trouver un moyen pour mettre leurs enfants à l’abri et bien évidement les candidats au CEP, d’autres n’ont pas le choix. « La situation est venue nous surprendre à la veille d’examen du CEP. Certains parents ont rapidement trouvé une solution pour protéger leurs enfants », fait savoir Hermann. A l’en croire les déplacements sont de plus en plus difficiles dans certains villages « et les risques de noyades ne sont pas exclus ».

 En attendant que l’eau retrouve son nid, les habitants devront doubler de vigilance pour qu’on ne dénombre pas des cas de décès par noyade. La protection des enfants est donc d’une grande importance. L’Etat aussi doit vite jouer son rôle de protecteur.

Firmin KASSAGA

Articles similaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *