Coup de filet de la douane dans le Mono: Un réseau de fabricants de liqueurs mis à nu

 Coup de filet de la douane dans le Mono: Un réseau de fabricants de liqueurs mis à nu

Les disciples de Saint Mathieu viennent de réaliser une prouesse  dans le département du Mono. En effet, ils ont mis à nu il y a quelques jours un réseau de fabrication frauduleuse de liqueur qui a élu quartier dans la commune de Lokossa. Plusieurs produits sont saisis au cours de l’opération.

« Plusieurs jours pour le voleur et un pour le propriétaire ». Les membres du réseau de fabrication frauduleuse de liqueur qui opèrent depuis plusieurs mois dans la commune de Lokossa connaissent à leurs dépens ce dicton populaire. La semaine écoulée, ces contrebandiers spécialisés dans la fabrication des boissons alcoolisées  »GIN » autres liqueurs sont tombés dans les mailles des éléments de la douane béninoise en poste à Athiémé. «  Nous avons mis en place un réseau qui devrait suivre un tricycle chargé des marchandises de fraudes en provenance d’un des débarcadères et qui allait échoué dans ladite maison » raconte Clément Hounkpè, Chef Brigade de la douane à Athiémé, au micro de Herman Rodrigue Amégan de la télévision nationale pour donner une idée du mode opératoire ayant permis à ces éléments de démanteler le réseau. Après la perquisition menée dans la maison où l’engin en cause a fini son trajet, plusieurs bouteilles et bidons contenant le liquide incriminé ont été saisis. On retient qu’au total 2940 bouteilles emballées, 175 litres de liqueur réparties dans les bidons de 25 litres et 800 litres d’alcool  arraisonnés par des douaniers  au cours de leur première fouille. De retour sur les lieux et plus précisément à l’arrière-cour de la même maison, une quantité importante de bouteilles de liqueur déjà emballées et de bidons remplis ont été également saisis avec à la clé, l’interpellation d’une personne soupçonnée d’appartenir à la bande.

La mise en garde de la douane

Face à la recrudescence des cas de produits de contrefaçon dans la zone, les disciples de Saint Mathieu n’entendent pas lâcher prise. Ils promettent des jours sombres aux auteurs et leurs complices. « Ces fraudeurs ne sont pas prêts à arrêter. Nous allons multiplier nos actions sur le terrain pour pouvoir combattre ces genres d’activités » promet Bénoît Boko, receveur des douanes Athiémé. Comme quoi la mort se trouve désormais dans les bouteilles et l’on doit s’en méfier avec de la vigilance.

Edmond HOUESSIKINDE

Articles similaires