Concertations de la CENA : Parole aux Ministères et Institutions de la République

 Concertations de la CENA : Parole aux Ministères et Institutions de la République

Les rencontres d’information et d’explication initiées par la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA) se poursuivent. Après les partis politiques, lundi 3 octobre, les Ministères, Institutions de la République ainsi que les Partenaires techniques et financiers, impliqués dans l’organisation du scrutin ont échangé ce mardi 04 octobre 2022 avec les responsables de la CENA.

Trois communications ont meublé la rencontre. La première, animée par Ruffin Domingo porte sur la présentation du chronogramme d’activités de la CENA. La seconde est relative aux rôles des Ministères et Institutions partenaires dans le processus. C’est la directrice de la communication et de la formation de la CENA qui s’est chargée de l’animer. De l’intervention de Mireille Mariano, on retient selon l’Article 13 de la loi 2019-43 du 15 novembre 2019, que les élections sont gérées par la Commission Electorale Nationale Autonome. Mais elle est accompagnée dans cette mission, par plusieurs ministères à savoir : le Ministère de l’économie des finances, le Ministère la Justice et des droits de l’homme, le Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération, le Ministère de l’intérieur et de la sécurité publique ou encore celui de la décentralisation et de la  gouvernance locale. A ceux-là, il faut ajouter les Ministères du numérique et de la digitalisation et celui délégué à la défense nationale. D’autres institutions comme l’Autorité de protection des données à caractère personnel (Apdp), la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac), la Cour constitutionnelle et les partenaires techniques et financiers appuient également la CENA.

Parlant de la Cour constitutionnelle, elle était représentée à la rencontre par son Secrétaire général qui a d’ailleurs animé la 3e communication. Gilles Badet a présenté le rôle de la Cour dans la gestion du Contentieux électoraux. « Le contentieux électoral est une matière qui regroupe pas mal de questions différentes », a-t-il affirmé avant de poursuivre : « Il y a le contentieux des actes préliminaires qui désigne tout ce qui précède le déroulement du scrutin » et « le contentieux des résultats qui aborde tout ce qui suit de déroulement du scrutin ». Dans cette perspective, explique le Docteur en Droit Public, le travail du juge est guidé par deux philosophies différentes. Avant le scrutin, il cherche à vérifier la régularité des actes. Après le scrutin, l’approche prônée est la sincérité des résultats. « Elle vise à savoir si les résultats définitifs proclamés sont conformes à la volontés des citoyens » a fait observer le Secrétaire général de la Cour constitutionnelle.

Vu la pertinence des communications sur les contentieux, le Ministre de l’intérieur a souhaité que les formations politiques soient bien outillées. « Je crois qu’il est très important que ce que nous avons entendu ici soit porté à la connaissance de tous les responsables des partis politiques. Et qu’ils fassent aussi à leur tour l’effort de former leurs militants » a déclaré Alassane Seïdou tout en remerciant la CENA pour l’initiative. Il a souhaité que la dynamique continue pour que le maximum de citoyens soit informé. « Je peux déjà vous assurer qu’au Ministère de la décentralisation et de la gouvernance locale, que toutes les communes, tous les arrondissements sont déjà alertés pour que la CENA puisse déjà en toute sécurité déployer le matériel électoral et bénéficier de toute l’assistance à laquelle elle a droit au niveau des responsables communaux et d’arrondissements » a certifié Raphaël Dossou Akotègnon.

Comme face aux responsables des partis politiques, le président du Conseil électoral a constaté que l’objectif de la journée a été atteint. Sacca Lafia a une fois encore réitéré la bonne foi et surtout la transparence avec laquelle l’institution qu’il dirige conduit le processus électoral dans le respect de la législation en vigueur au Bénin.

Ce mercredi, 05 octobre 2022, se sera le tour des professionnels des médias d’être entretenus par la Commission Electorale Nationale Autonome.

Patrice ADJAHO

Articles similaires