« Ceinture Verte » : La solution contre les effets du changement climatique

 « Ceinture Verte » : La solution contre les effets du changement climatique

La problématique du changement climatique se pose avec acuité. En Afrique, la situation risque de s’aggraver avec la poussée démographique. Alors que les résolutions globales issues de la Conférence annuelle de l’ONU sur le climat peinent à montrer leurs effets, il urge de trouver des solutions locales et mieux adaptées. Hubert Olivier Dossou-Yovo, Agronome, chercheur en gestion des ressources naturelles et de la biodiversité et auteur de plus d’une dizaine de publications scientifiques dans le domaine dont un chapitre de l’atlas de la biodiversité de l’Afrique de l’Ouest  s’est penché sur le sujet. « La ceinture verte » dans chaque commune du Bénin est la meilleure solution selon le  chercheur en gestion des ressources naturelles et de la biodiversité.

Dans le contexte africain, les populations se servent majoritairement et directement des espèces ligneuses alimentaires et autres produits forestiers non ligneux comme les escargots et les champignons pour leur alimentation au quotidien. Pour leurs soins de santé, les plantes médicinales constituent l’une des solutions incontournables des populations, notamment, en milieu rural.

Partant de ces constats, l’agronome Hubert Olivier Dossou-Yovo, chercheur en gestion des ressources naturelles et de la biodiversité a mené une réflexion portant sur la mise en place d’une Ceinture verte par l’Etat béninois dans chacune des communes du Bénin. Il propose de cibler les espèces ligneuses ayant un fort potentiel en matière de séquestration du carbone pour la réduction des gaz à effet de serre. À cela, s’ajoute le choix de plusieurs espèces ligneuses ayant une forte potentialité médicinale pour la communauté. Une zone bien définie dans chacune des communes du Bénin abriterait des infrastructures administratives ou des logements sociaux qui seront ceinturés par cette plantation d’espèces utiles. Avec la forte activité d’absorption du CO2 desdites plantes, une réduction des effets néfastes des changements climatiques sera certaine.

En plus du rôle de séquestration du carbone, des utilisations médicinales, cette Ceinture verte servira à l’écotourisme dans chacune commune du Benin. Encore une autre source de revenus durables pour les communautés locales et l’Etat.

Les avantages d’une ceinture verte face au contexte du réchauffement climatique

La séquestration du carbone par les plantes contribue à la réduction du taux de carbone rejeté dans l’atmosphère. En effet, c’est le carbone rejeté qui se combine au dioxygène pour former le gaz carbonique, un des gaz réchauffant l’atmosphère. Ce même carbone en se combinant avec l’hydrogène donne lieu au méthane, un autre gaz à effet de serre. Cette ceinture verte va purifier notre atmosphère et créer un microclimat frais agréable à la vie humaine. Les écosystèmes de plantes sont également des habitats pour de nombreuses espèces animales donc contribuent à la conservation de la diversité biologique. Enfin un tel projet entre également en ligne de compte de la COP 2022 qui vise une réduction des émissions de gaz à effet de serre afin de lutter efficacement contre le réchauffement climatique.

Damien TOLOMISSI

Articles similaires