Campagne « Un million de sourire : La Fondation Abakè à Dangbo

 Campagne « Un million de sourire : La Fondation Abakè à Dangbo

Comme elle s’est bien le faire depuis l’entame de cette campagne de solidarité agissante la Fondation Abakè a joint une fois de plus l’utile à l’agréable. Et cette fois-ci, c’est la population de la commune de Dangbo à travers les enfants, les jeunes et les femmes qui ont non seulement bénéficié de plus de 2.500 kits alimentaires mais également, échanger avec ses Abakè Assongba de Rosa et son équipe sur l’entreprenariat des jeunes.  

Moment gracieux de partage, de solidarité, d’échanges pour un instant de bonheur autour d’une bonne dégustation, tel est l’objectif qui sous-tend la descente des membres de la Fondation Abakè dans la commune de Dangbo à travers la campagne «Un million de sourires». Plus de 2.500 personnes venues des arrondissements de Dangbo, Dèkin, Gbéko, Houètin-Houédomey, Hozin, Kessounou et Zounguè, (des enfants, des jeunes et des personnes âgées) ont reçu des takeaway. Outre ce geste de sympathie et d’attention, l’auto-emploi des jeunes a été au cœur des discussions.

Pour Claude Boco, précurseur de l’arrivée de la Fondation Abakè dans la commune de Dangbo, c’est un instant inoubliable. « Je vous remercie infiniment pour e déplacement », a-t-il déclaré. «Soyez les bienvenues sur la terre hospitalière de Dangbo. Madame la présidente, je ne sais comment traduire la joie qui m’anime de savoir que c’est sur la commune de Dangbo que vous avez porté votre choix pour la toute première que vous organisez au Bénin une activité sociale d’une telle envergure pour non seulement partager ces repas avec un parterre d’enfants de la commune mais également échanger avec la jeunesse sur le thème ‘’La jeunesse et la solution, retour à la terre’’ », a renchéri le Maire de Dangbo, Maoudo Djossou. Il a profité pour présenter les caractéristiques de sa commune. En effet, porte d’entrée de la vallée de l’Ouémé, 2e vallée la plus riche au monde après le Nil, la nature explique-t-il « a gratifié la commune de Dangbo d’immenses richesses pour assurer son développement et plein épanouissement de sa population, notamment les jeunes et les femmes.

Cependant, en tant que première source de revenus des ménages, l’activité agricole reste dominer par une faible production. C’est pourquoi dira-t-il « le Conseil communal est prêt à accueillir toute initiative, visant à court et à moyen terme à améliorer les moyens de production, faciliter l’accès aux intrants et au financement agricole, accompagner les jeunes et les femmes dans le développement de l’entreprenariat agricole, améliorer les infrastructures marchandes notamment dans la basse vallée».

Abakè Assongba de Rosa, présidente de la Fondation Abakè a à son tour remercié la population de Dangbo pour avoir répondu présente. «On a tourné nos yeux sur Dangbo pour voir ce qu’on peut faire ensemble…On nous a dit que la vallée de l’Ouémé principalement Dangbo est très fertile et nous on s’est dit qu’il est temps que la jeunesse retourne à la terre. On verra ce qui est possible à faire avec les autorités pour qu’on puisse venir à Dangbo et accompagner la jeunesse», a-t-elle indiqué avant d’ajouter « Comme c’est la vallée, c’est plus propice. L’objectif est atteint. Il y a du boulot. Il y a beaucoup à faire. Je suis très fière parce que l’objectif est en train d’être atteint ».

«Sur beaucoup de conseils et de recommandation, la commune de Dangbo est revenue plusieurs fois…On va essayer de voir ce qu’on peut faire avec Dangbo », a précisé la Coordonnatrice de la Fondation Abakè, Chérita Walter.

Edmond HOUESSIKINDE

Articles similaires