Campagne électorale : Sans engouement à Parakou

 Campagne électorale : Sans engouement  à Parakou

Parakou, 3e ville plus importante au Bénin se complait dans une torpeur inhabituelle pour une élection présidentielle.

Traversez la ville de Parakou du nord au sud et de l’est à l’ouest et vous ne verrez que quelques affiches notamment au centre-ville. Des affiches appartenant, pour la plupart, au duo Talon-Talata. Les autres candidats? Lorsqu’ils sont présents quelque part, c’est à travers de minuscules affiches, ce qui donne l’air qu’en réalité qu’il n’y a qu’un seul prétendant au fauteuil présidentiel.

Ce tableau contraste avec les dernières élections présidentielles au cours desquelles les affiches se disputent les places publiques et les domiciles privés des citoyens. Du matin au soir, la ville avait alors l’habitude de vibrer au son des caravanes qui, à l’aide de haut-parleurs embarqués dans des camions, vantaient les mérites des candidats. Il n’était pas rare que des équipes de candidats opposés se croisent, se saluent, esquissent ensemble des pas de danse avant de continuer leurs chemins.

Non seulement cette ambiance qui manque en cette campagne pour l’élection présidentielle du 11 avril 2021, mais aussi et surtout, les quelques affiches apposées principalement sur les grands artères sont parfois vandalisées. Il est facile de le constater au rond-point Hubert Maga à l’entrée de la ville, au marché Arzèkè et dans bien d’autres endroits de la ville.

En plus de ce déficit en communication visuelle, peu de conversations tournent autour de la campagne électorale. Même l’arrivée du candidat Patrice Talon n’a pu susciter des commentaires, positifs ou négatifs. Dans les bars et les restaurants, les discussions tournent souvent autour des questions relatives au coût de la vie.

L’indifférence est accentuée peut-être par le silence de l’ancien président Yayi Boni qui, après avoir exigé l’inclusion de l’ensemble des acteurs au processus électoral, s’est abstenu de donner une ligne de conduite. Un silence interprété certainement comme un rejet de ce processus.

Le premier tour de cette élection aura lieu dans une dizaine de jours. Parakou se réveillera-t-elle pour vivre au rythme de la campagne. La suite des événements situera.

Pierre MATCHOUDO

10 vues

Articles similaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *