Boubacal Bani Yéro à propos de l’accessibilité des personnes: «Le cadre législatif permettra d’améliorer»

 Boubacal Bani Yéro à propos de l’accessibilité des personnes: «Le cadre législatif permettra d’améliorer»

Célébrée chaque année depuis 1992 à l’initiative de l’Organisation des Nations-Unis pour favoriser l’intégration et l’accès à la vie économique, sociale et politique, le Bénin n’est pas resté en marge des festivités de l’édition 2022 de la Journée internationale des personnes handicapées (Jiph). Dans ce cadre, la Direction de la Promotion du Social, de l’inclusion et des Personnes en situation de handicap et des Personnes âgées (DPSIPHPA), direction sous-tutelle du Ministère des Affaires sociales et de la microfinance (Masm) a organisé des manifestations sportives et artistiques à leur endroit. Dans cette interview, Boubacal Bani Yéro, Directeur de la PSIPHPA revient sur ce qui a justifié cette organisation. Il a également abordé d’autres sujets ayant trait aux personnes en situation de handicap au Bénin. Lisez-plutôt !!!  

Pourquoi une telle initiative ?

Le Ministère en charge des affaires sociales a la responsabilité de travailler à la coordination des actions des parties prenantes notamment les services publics mais aussi des partenaires techniques et financiers des organisations de la société civile qui travaillent dans la mise en œuvre des droits des personnes handicapées. Notre pays étant engagé, au niveau international, il était nécessaire d’honorer à cet engagement qui nécessite qu’on célèbre la journée internationale des personnes handicapées.

Parlez-nous des objectifs

Il s’agit de manifester l’existence du gouvernement sur son engagement à améliorer les conditions de vie des personnes handicapées. Le travail nécessaire à faire pour aller à l’inclusion tant sur le plan de la législation que sur le plan des stratégies en termes de politiques et d’orientation stratégique est fait. Il est de bon ton que tout ce qui est action visant à matérialiser ces engagements puisse se mener. C’est dans ce cadre que nous avons voulu innover, en organisant des manifestations pour pouvoir valoriser le potentiel sportif des personnes handicapées. Voilà pourquoi nous avons choisi le centre Eya, qui est un centre de haut niveau en matière de sport et qui présente des qualités permettant aux personnes handicapées de pouvoir également profiter pour faire du sport.

Pour l’événement nous avons fait du Basket-ball en fauteuil roulant, nous avons fait goal ball, le levé de poids pour les personnes handicapées. Nous avons tous vu que les personnes handicapées ont vraiment du potentiel. Nous avons aussi profité de la musique. Les personnes handicapées ont joué pour nous. Plusieurs artistes plein de talents ont pu nous égayer pendant les 2h que nous avons passées ici, sous l’autorité de madame la Ministre des affaires sociales et de la microfinance.

Comment vous appréciez l’engouement autour de cette activité ?

J’avoue que c’est une grande première pour une activité de cette envergure qui non seulement mobilise les personnes handicapées mais également les autorités. Je pense qu’il va falloir reprendre encore s’il le faut parce que c’est vraiment très important. Cela a permis de pouvoir avancer dans les mêmes objectifs que celui de l’épanouissement des personnes handicapées. Beaucoup de partenaires sont venus en appuie à ce événement qui à mon avis a su combler les cœurs de l’ensemble des parties prenantes.

Un mot pour conclure

Pour nous c’est un bon début, qui nous permet de travailler main dans la main avec les acteurs. C’est d’ailleurs grâce au travail satisfaisant du Comité National Paralympique que nous avons des athlètes qui défendent les couleurs nationales à l’échelle internationale dans plusieurs disciplines sportives. Je profite pour saluer et encourager le bureau du CNP-Bénin à continuer sur le même chemin. Nous espérons qu’avec le temps le cadre législatif permettra encore d’améliorer l’accessibilité des personnes handicapées à un travail décent comme le souhaite le thème de cette année. Le Bénin est en train de faire de grands pas vers l’inclusion des personnes handicapées.

Propos Recueillis par Patrice ADJAHO

Articles similaires