Arthrose : Le mal qui gangrène les articulations

 Arthrose : Le mal qui gangrène les articulations

L’arthrose, la maladie articulaire la plus fréquente, commence souvent lors de la quarantaine ou de la cinquantaine, et touche pratiquement tout le monde. Avant l’âge de 40 ans, l’arthrose est plus observée chez les sujets masculins que féminins, souvent en raison d’une lésion ou de déformations. De nombreuses personnes bien portantes présentent des signes d’arthrose à la radiographie sans le savoir. Dans ce numéro, le physiothérapeute Toussaint Azondékon en parle.

Entre 40 et 70 ans, les femmes développent la maladie plus souvent que les hommes. Après 70 ans, la maladie se développe aussi fréquemment dans les deux sexes. Il s’agit de l’arthrose ou ostéoarthrite, une affection chronique « qui se manifeste par des douleurs persistantes aux articulations causées par l’usure anormale du cartilage et de l’ensemble de l’articulation » renseigne Azondékon. Elle est la forme d’arthrite la plus fréquente selon plusieurs études.

Les articulations les plus fréquemment touchées, explique Toussaint Azondékon, sont « le genou, la hanche et celles de la colonne vertébrale ». Cependant poursuit-il, les autres articulations comme « l’épaule, la cheville et le poignet, peuvent aussi être atteintes ». L’arthrose des doigts ou arthrose digitale est également très fréquente, surtout chez les femmes.

En cas d’arthrose, informe le physio, le cartilage s’use progressivement et perd ses qualités d’origine, c’est-à-dire « sa souplesse et son élasticité. Ceci à cause d’une perte de qualité du liquide synovial (un liquide limpide et épais semblable à du blanc d’œuf) qui, normalement, lubrifie l’articulation ». En effet, au début de la maladie, il n’y a pas de signe d’inflammation. Avec le temps, l’inflammation peut apparaître. Car elle se voit plus rarement dans les cas d’arthrose que dans d’autres formes d’arthrite.

Différents types d’arthrose

Lorsque la personne atteinte d’arthrose n’a pas de prédisposition évidente, on qualifie l’arthrose de « primaire ». Les maladies qui touchent les articulations, comme les maladies inflammatoires (arthrite rhumatoïde, goutte, lupus, etc.) et les maladies métaboliques (diabète, hémochromatose), prédisposent à l’arthrose. Il en va de même des blessures et des chirurgies à une articulation. On parle dans ce cas, d’une arthrose secondaire, informe le spécialiste.

Causes

Fréquemment causée par le vieillissement, l’arthrose apparaît généralement vers  « l’âge de 40 à 50 ans, et touche une grande partie de la population » note le spécialiste. Elle peut également « être développée chez les personnes plus jeunes, souvent à la suite d’une blessure ou de la sollicitation répétée d’une articulation ».A l’en croire, certains corps de métiers sont plus à risque de souffrir d’arthrose au cours de leur vie que d’autres. « C’est le cas des conducteurs d’autobus, puisque certaines de leurs articulations sont constamment sollicitées, principalement au niveau des coudes et des poignets », a-t-il souligné tout en ajoutant « L’obésité est également responsable de plusieurs problèmes d’arthrose, notamment au niveau des genoux et des hanches ». Ce qui est une évidence, après l’âge de 55 ans, les femmes sont toutefois davantage touchées. « La prévalence de l’arthrose augmente avec l’âge. À 70 ans, la majorité des gens souffrent d’arthrose à une ou plusieurs articulations », a indiqué Toussaint Azondékon.

Symptômes

L’arthrose d’après notre spécialiste,  peut être responsable « de vos douleurs au cou, au dos, aux poignets, aux hanches, aux chevilles et aux pieds. La douleur ressentie est généralement accentuée lorsque vous pratiquez une activité qui implique l’articulation touchée, provoquant ainsi une raideur et parfois une perte de mobilité. Par exemple, si vous souffrez d’arthrose au genou ou à la hanche, il est fort probable que vous ressentiez de vives douleurs en montant ou en descendant des escaliers ». « Les douleurs au dos peuvent aussi être causées par l’arthrose, surtout lorsqu’elle touche à la colonne vertébrale. On parle alors de dorsalgie si des excroissances osseuses compriment les nerfs, vous pourrez ressentir des engourdissements et une faiblesse dans l’un de vos membres supérieurs ou inférieurs ».

« Si les symptômes comprennent des épisodes de rougeur, de chaleur et de gonflement articulaire, il est important de consulter un médecin rapidement pour infirmer ou confirmer un possible diagnostic de goutte ou d’arthrite rhumatoïde », fait-il savoir.

Diagnostic

Le diagnostic de l’Arthrose est le plus souvent facile à poser devant des douleurs mécaniques de l’articulation atteinte et la radiographie chez un patient au-delà de la cinquantaine. En cas de gonflement de l’articulation, une ponction du liquide articulaire peut être nécessaire. Ainsi pour faire son examen, le médecin procédera à une évaluation clinique de votre situation, puis demandera des prélèvements sanguins et des radiographies, qui permettront de déterminer s’il y a présence d’élargissement osseux et de pincement de l’espace articulaire. Une résonance magnétique (IRM) peut aussi être nécessaire pour détecter des modifications précoces du cartilage.

Léopold GBEGAN

Articles similaires