Armel Kougblénou, Doctorant en Agro-sociologie: « Le compost est le meilleur moyen d’augmenter les récoltes »

 Armel Kougblénou, Doctorant en Agro-sociologie: « Le compost est le meilleur moyen d’augmenter les récoltes »

A la recherche d’une productivité accrue, les cultivateurs utilisent les engrais chimiques pour une culture rapide. Dans cet entretien,  Armel Kougblénou, Doctorant en Agro-sociologie, Spécialiste des questions de gestion des connaissances et politiques institutionnelles des innovations agricoles évoque l’impact d’utilisation des engrais chimiques. Lisez plutôt !!!

C’est quoi l’engrais chimique ?

Les engrais chimiques ou engrais minéraux sont des fertilisants qui sont déversés sur les cultures le plus souvent par épandage. Ils sont destinés à améliorer la quantité et la qualité des rendements agricoles, horticoles et sylvicoles. Ils sont majoritairement fabriqués par des Géants groupes de l’industrie chimique mondiale.

Quelles sont les différentes sortes d’engrais chimiques ?

Il y a les engrais simples l’azote (symbole chimique N), le phosphore (P) ou le potassium (K), (symbole CA), de magnésium (M) ou de soufre (S) et les engrais composés sont généralement des engrais NPK à deux (binaire) ou trois (ternaire) éléments. NK, NP, PK ou NPK. Par exemple, les engrais minéraux azotés, les plus utilisés dans l’Hexagone, sont issus de l’oxydation de l’ammoniac par combustion, afin d’en distiller le dioxyde d’azote formé en acide nitrique. 

Lequel des engrais chimiques est souvent trop utilisé au Bénin par les agriculteurs et pourquoi ?

Au Bénin, le NPKSB 14-23-14-5-1 et l’urée 45 N. En agriculture, les engrais chimiques sont administrés en vue non seulement d’augmenter le rendement des cultures, améliorer la quantité et la qualité des rendements agricoles mais également améliorer la croissance tout en augmentant le taux de matière organique dans le sol. Tout ceci pour enrichir le sol en matières organiques ce qui favorise la stimulation des micro-organismes et favoriser le bon développement des plantes.

En dehors de leur utilité, l’usage des engrais chimiques a-t-il d’autres effets secondaires ? Si oui, lesquels ?

Chacun de ces engrais a des effets. Utilisés massivement dans les cultures agricoles, les engrais chimiques sont coupables de la pollution des sols et sous-sols, en particulier les nappes phréatiques, qui sont les principales réserves d’eau potable pour l’homme. La teneur en nitrate  est de 50 mg par litre, soit la limite maximale autorisée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Plus simple on parle de la lixiviation et le lessivage, phénomène qui véhicule par les eaux les éléments toxiques solubles ou solides vers la nappe phréatique. Tant sur la qualité de l’environnement, et la biodiversité que sur la santé humaine. Spécifiquement, la teneur élevée en acide comme l’acide sulfurique qui entraîne la destruction de la bactérie fixatrice d’azote qui aide à fournir l’azote à une plante en croissance. 

Ce qui signifie que la teneur élevée en acide sulfurique appauvrit le sol ?

Elle n’appauvrit pas seulement le sol mais aussi pollue les cours d’eau. Car les substances non assimilées par les plantes sont emportées par les pluies… celle-ci se déversant directement dans notre environnement.  Du coup, ces engrais chimiques en raison de leurs produits chimiques nocifs ont un impact tant écologique que sur notre corps. Retenez tout simplement que l’utilisation abusive des engrais chimiques a des effets négatifs sur l’air, l’eau, le sol, les sources alimentaires, la santé humaine et l’environnement.

Quels conseils à l’endroit des cultivateurs pour une utilisation rationnelle des engrais chimiques sans conséquences négatives ?

Le compost est le meilleur moyen d’augmenter les récoltes au potager sans utiliser d’engrais chimiques. Utilisez les aliments comme engrais naturels pour enrichir la terre de votre potager. A savoir que l’engrais chimique est certainement le plus avantageux par rapport à l’engrais biologique car il offre un meilleur rendement et a l’avantage d’être plus efficace dans l’agriculture que l’engrais biologique.

Comment faire pour éviter une intoxication alimentaire lorsqu’on est cultivateur ?

Une intoxication alimentaire, c’est lorsque vous êtes malade après avoir mangé un aliment qui contient des microbes. Alors pour éviter cela, il est important de faire la prévention à travers l’hygiène et l’attention des paysans à tous les stades de la chaîne alimentaire, de la production à la préparation des aliments. En : veillant à la propreté des mains après l’utilisation des engrais chimiques ; Respectant les consignes de conservation indiquées sur les emballages ; Jetant les conserves après l’utilisation ; Evitant les contaminations croisées des produits chimiques avec les vivres alimentaires ; Nettoyant correctement les ustensiles  dans lesquelles les femmes ont apportées à manger à leurs maris au champ…

Pourquoi la méthode la jachère n’est plus prisée ?

Aujourd’hui, c’est difficile pour les producteurs de pratiquer la jachère. Et pour cause, cette dernière est influencée par l’action de viabilisation et urbanisation des zones agricoles. Ce que limite les terres cultivables pour les paysans par ricochet manque de terre pour se donner à la pratique de jachère qui consiste à laisser la terre pendant un nombre de temps sans activité agricole afin de permettre la régénération des éléments  nutritifs qui constituent un maillot pour la croissance des plantes et le rendement agricole.

Qu’avez-vous à dire aux producteurs en cette semaine du Conseil agricole ?

Nous recommandons aux producteurs de suivre les conseils des agents de vulgarisation pour éviter la surdose des engrais lors des opérations épandages d’engrais, l’intoxication alimentation et d’opter aussi pour l’utilisation du compost.

Propos Recueillis par Damien TOLOMISSI

Articles similaires