Après l’injonction de son ministre de tutelle : Le préfet Alain Orounla fait profil bas

 Après l’injonction de son ministre de tutelle : Le préfet Alain Orounla fait profil bas

Les conducteurs de véhicules taxis communément appelés  »Tokpa-Tokpa » peuvent désormais reprendre leur transport habituel dans la ville de Cotonou. Suite à un message radio du ministre en charge de la décentralisation remettant en cause la décision de réorganiser le transport urbain à Cotonou, le préfet du département de Littoral fait volte-face en rapportant l’arrêté querellé.

Plus question pour les conducteurs de véhicules taxis » Tokpa-Tokpa » de s’arrêter sur les nouvelles gares routières construites selon le préfet Alain Orounla pour rendre fluide la circulation dans la ville de Cotonou. En effet, à travers un message radio en date du jeudi 02 décembre 2021, le ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale Raphaël Akotègnon a ordonné l’abrogation de l’arrêté préfectoral N°8/0113/DEP-LIT/SG/SPAT/SA/019SGG21 du 06 Octobre 2021 portant interdiction de chargement, déchargement de marchandises et embarquement de personnes dans les rues du département du Littoral. Les raisons évoquées par l’autorité ministérielle est également de permettre la libre circulation des personnes et des biens dans la ville de Cotonou. Et sans une autre procédure, le préfet Alain Sourou Orounla s’est plié à la décision de son supérieur hiérarchique à travers un nouvel  arrêté pris le même jeudi. Une décision appréciée par les usagers qui éprouvaient d’énormes dès l’entrée  en vigueur du premier arrêté sus- mentionné. Pour rappel, l’arrêté en cause est entré dans sa phase active seulement le lundi 29 novembre dernier après la remise officielle des nouvelles gares routières aux responsables syndicaux des conducteurs de véhicules taxis.

Edmond HOUESSIKINDE

Articles similaires