Alibori: Déjà huit morts par noyade

 Alibori: Déjà huit morts par noyade

Depuis le début du mois d’août la partie septentrionale du Bénin enregistre de fortes précipitations. Ces fortes précipitations remplissent les différents fleuves et cours d’eaux du département de l’Alibori. Cette pluie abondante créée d’énormes dégâts matériels et humains. C’est ainsi que des morts par noyade sont enregistrés dans les communes de Kandi et Malanville.

En effet la pluie diluvienne qui s’est abattue dans la commune de Kandi dans la nuit du mercredi 25 août à jeudi 26 août 2021 a emporté  un  jeune homme  de la trentaine d’âge. La scène s’est produite à Serkalè un village de l’arrondissement Angaradébou dans la commune de Kandi. Après ce drame dans la nuit du mercredi, c’est le samedi 28 août que le corps sans vie du jeune homme a été retrouvé. Également dans la même journée du samedi 28 août, la commune de Kandi enregistre encore deux morts par noyade. Il s’agit d’une femme avec son enfant au dos qui tombé dans l’eau à Kongou, un village situé dans le premier arrondissement de Kandi. Les deux corps sans vie ont été enlevés de cette eau dans la nuit aux environs de 21H. Cela porte à quatre (04), le nombre morts par noyade à Kandi.

Dans la commune de Malanville, 4 jeunes filles ont perdu la vie par noyade le lundi 30 août 2021. Selon les recoupements, les 4 jeunes filles d’une vingtaine d’âge en moyenne toutes originaires de Malanville revenaient de Kotchi un village de l’arrondissement de cette ville où elles étaient allés acheter du maïs quand la barque qui les transportait s’est renversée. Informé les éléments de la Police Républicaine et les sapeurs-pompiers ainsi que les autorités politico-administratives se sont rendus dans le village pour le constat d’usage. Le département de l’Alibori compte huit (08) décès par noyade à ce jour. La saison des pluies continue et les risques de décès par noyade sont énormes.

L’alerte du gouvernement

Déjà le ministre de l’Intérieur, a tiré la sonnette d’alarme le 20 août dernier. A la faveur d’un communiqué de presse, il a demandé aux agences en charge de la protection civile de se mettre en œuvre pour entrer en action au moment opportun. Il a également appelé la population à avoir des comportements civiques. A cet effet, la plateforme départementale des risques et catastrophe organise des séances de sensibilisation. Elle invite les populations a fréquenté moins les fleuves et cours d’eaux en ces temps de fortes précipitations. Mais le constat fait état de ce que plusieurs villages des communes de Malanville et Karimama ne sont accessibles qu’à travers pirogues ou barques. Alors que faut-il  faire pour limiter les décès par noyade dans le département de l’Alibori ?

Bachirou ISSA

Articles similaires