Abdel Rahman Ouorou Barè: « L’objectif global de ce projet est de faire des personnes handicapées une partie prenante de la lutte contre le Covid-19…»

 Abdel Rahman Ouorou Barè: « L’objectif global de ce projet est de faire des personnes handicapées une partie prenante de la lutte contre le Covid-19…»

Dans un entretien accordé à la presse nationale le président de l’ONG COIPH initiateur du projet, les Droits des personnes handicapées au cœur de la riposte contre le Covid-19 a fait le bilan de ses actions. Pour le président Abdel Rahman Ouorou Barè, l’objectif est de faire en sorte que les droits à la santé des personnes handicapées soient respectés.

A propos parlez-nous de ce projet ?

Le projet  a été conçu  pour doter les associations de personnes handicapées de kits de protection (dispositifs adaptés de lavage des mains, masques de protection et gel hydro-désinfectant). Il s’est focalisé sur les contraintes et les besoins des personnes handicapées dans la riposte contre le COVID-19. En effet, nous avons fait le constat que les droits et besoins des personnes handicapées n’étaient pas au rendez-vous de la lutte contre cette pandémie.

Quel est alors l’objectif de ce projet

L’objectif  global  de  ce  projet est de faire des personnes handicapées une partie prenante de la lutte contre le Covid-19 pour leur propre protection. Faire en sorte que les droits à la santé des personnes handicapées soient respectés, qu’elles aient droit aux kits de riposte de façon adaptée en toute égalité et équité. Que leur vulnérabilité à la pandémie ne fasse pas d’elles des victimes expiatoires du Covid-19. Qu’on n’en compte pas de victimes dans leur rang.

Quelles sont les associations qui ont été impactées ?

Seize (16) associations de neuf (09) villes ont été impactées par le projet. Certaines remises se sont faites en présentiel avec grand public et d’autres par envoi ou pour courrier. Ce projet est un palliatif au concert de l’inclusion sociale que l’Ambassadeur d’Allemagne a pris l’habitude de parrainer les 3 décembre journée internationale des personnes handicapées. Ce projet doit vraiment être compris comme l’assurance de l’engagement de l’Ambassade d’Allemagne aux côtés des personnes vulnérables notamment les personnes handicapées du Bénin.

Que peut-on retenir comme acquis après la mise en œuvre du projet ?

Entre autres nous pouvons retenir : La mobilisation et l’implication de tous les bénéficiaires et parties prenantes autour des questions relatives à la prise en compte des droits des personnes handicapées dans la gestion de la pandémie du COVID-19 ; Toutes les associations réellement ont bénéficié de kit de prévention contre le COVID-19 ; La prise de conscience de la différence et de la diversité dans les politiques, stratégies et programmes de prévention et de lutte contre le COVID-19 ; L’étendue  des insuffisances,  lacunes et contraintes  nationales  révélées liées à la lutte contre la pandémie  et l’engouement manifesté par les bénéficiaires pour le projet.

Un mot pour conclure cet entretien

Juste rappeler à tous et surtout aux personnes handicapées que le Covid-19 est une réalité et que nous personnes handicapées du fait de notre dépendance et de notre manque d’autonomie dans l’exécution de certains gestes manuelles font de nous des personnes vulnérables. Pour cela, je nous invite au strict respect de gestes barrières et à l’utilisation des kits remis. Par ailleurs, je voudrais au nom des bénéficiaires dire un MERCI à l’Ambassade d’Allemagne pour avoir financé le projet et compte sur elle pour d’autres projets afin que « nul ne soit laissé de côté dans la lutte contre le Covid-19.

Réalisation : Bachir ISSA

Articles similaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *